/finance/finance

Alain Bouchard critique la SAQ

Son monopole remis en question

Le grand patron d'Alimentation Couche-Tard (ATD.B), Alain Bouchard, remet en question le monopole de la Société des alcools du Québec (SAQ) sur la vente de vin.

L'homme d'affaires, qui a conclu récemment un partenariat avec Julia Wine pour vendre du vin de qualité dans certains de ses magasins québécois, soutient que le gouvernement n'a pas d'affaires dans le commerce de détail.

«Ça pas de bon sens qu'un gouvernement soit dans le détail. Les profits de la SAQ sont des taxes», a-t-il dit mercredi à Laval, en marge de l'assemblée annuelle des actionnaires.

Le président de Couche-Tard a aussi critiqué la présence du gouvernement ontarien dans la vente de bière et de vins. Queen's Park possède le marchand de vin LCBO et concède la vente de bière à la chaîne The Beer Store, qui appartient à Molson, Labatt et Sleeman.
Couche-Tard a commencé à vendre du vin haut de gamme le mois dernier dans 180 dépanneurs, situés entre Trois-Rivières et Gaspé.

«Les gens apprécient et reviennent en acheter», a commenté Raymond Paré, vice-président et chef de la direction financière de Couche-Tard. Il a souligné que les ventes de vin ont bondi de 20 à 30% dans les succursales qui ont bonifié leur offre avec les produits de Julia Wine.

Il est possible que Couche-Tard distribue les vins de son partenaire dans l'ensemble de ses magasins du Québec avant la période des Fêtes.

Malgré les critiques d'Alain Bouchard, Couche-Tard doit respecter les lois et le monopole de la SAQ. Les produits Julia Wine doivent être embouteillés au Québec et le cépage ne peut pas être identifié sur les bouteilles. Les consommateurs peuvent toutefois les découvrir sur un site internet.

Argent a invité Alain Bouchard à commenter l'état de l'économie québécoise et la note C attribuée à la province par le Conseil du patronat du Québec dans son plus récent bilan de la prospérité. Le dirigeant accorde aussi une note C à la province.

«On le voit dans nos magasins que les Québécois ont moins d'argent discrétionnaire à dépenser que les autres consommateurs», a-t-il affirmé.

Une année extraordinaire

L'exercice financier 2013 a été le plus lucratif de l'histoire d'Alimentation Couche-Tard. Le détaillant a enregistré des revenus de 35,5 milliards $ US, en hausse de près de 55%, et des profits de 573 millions$ US, en progression de plus de 25%.

Alain Bouchard a qualifié le dernier exercice «d'extraordinaire». «Ça a été une grande année. Je suis très content des résultats et de l'intégration des magasins de Statoil», a-t-il dit. Il a indiqué pendant l'assemblée que l'entreprise compte faire d'autres acquisitions, en Europe et en Amérique du Nord.

Contestataires à l'assemblée

Quelques représentants de la Fédération du commerce de la CSN ont manifesté devant l'Hôtel Sheraton de Laval, où se tenait l'assemblée annuelle de Couche-Tard. Ils ont dénoncé l'attitude du détaillant qui s'oppose depuis près de trois ans à la syndicalisation de certains de ses magasins québécois. Aucune convention collective n'a été signée même si des accréditations ont été accordées aux employés de huit magasins.

À l'intérieur, certains actionnaires ont déploré qu'une partie de l'assemblée se déroule en anglais et que tous les dirigeants ne soient pas en mesure de s'exprimer en français.


Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.