/news/law

«Il est vraiment dangereux»

La Couronne demande un nouveau procès

L'ex-cardiologue Guy Turcotte, reconnu non responsable criminellement du meurtre de ses deux enfants de 5 ans et 3 ans en 2011, pourrait être de retour en cour si la Couronne réussit dans les prochains jours à convaincre la Cour d'appel qu'il doit subir un nouveau procès.

«Il est vraiment dangereux. En aucun temps il a perdu le contact avec la réalité, il savait très bien ce qu'il faisait», a soutenu l'oncle des petites victimes, Patrick Gaston, dans une entrevue à LCN ce matin.

C'est aussi l'avis de la Couronne qui souhaite que le verdict de non responsabilité criminelle rendu contre Guy Turcotte il y a deux ans soit cassé. Dans un mémoire déposé l'an dernier, les procureurs estiment que le juge n'aurait pas dû proposer aux jurés la possibilité de rendre ce verdict puisque Turcotte a volontairement tenté de s'intoxiquer en buvant du lave-glace.

La famille d'Isabelle Gaston, la mère d'Olivier et d'Anne-Sophie, a bon espoir que la Cour d'appel acceptera la tenue d'un second procès.

«Je suis très optimiste, je crois qu'on peut réparer des erreurs», a dit M. Gaston, soulignant que l'accusé «ne s'est jamais excusé».

«Quarante-six coups de couteau, c'est pas mal horrible comme crime. De l'avoir libéré, de justifier ses actions, je trouve qu'en tant que société on ne devrait pas accepter ça», a-t-il ajouté.

Croire

Isabelle Gaston est bien sûr au palais de justice pour entendre les plaidoiries des deux parties.

«Le juge ne voulait tellement pas qu'il y ait un nouveau procès, il voulait tellement jouer safe. Les appels se jouent du point de vue de la Couronne et de la défense. On a voulu être prudent, peut-être trop et ouvrir des verdicts que l'on n'aurait pas dû ouvrir. On a provoqué totalement l'inverse, c'est-à-dire que l'on va probablement en avoir un autre [procès]», a expliqué ce matin Mme Gaston aux journalistes.

«J'espère qu'ils vont pouvoir s'éloigner de l'arbre pour voir la beauté de la forêt, car parfois lorsque l'on se penche sur des technicalités on peut se perdre et commettre des erreurs. Je crois beaucoup, il faut croire», souffle Isabelle Gaston.

Erreurs

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales soutient lui aussi que le juge a commis plusieurs erreurs qui ont grandement modifié l'issue du procès. Tout comme la Couronne, il croit que les explications concernant la notion du trouble mental données par le juge aux jurés étaient inadéquates et insuffisantes.

Les avocats de la défense demanderont quant à eux que l'appel soit rejeté ou qu'un procès d'homicide involontaire coupable soit ordonné.

Les trois juges de la Cour d'appel entendront la requête de la Couronne aujourd'hui et demain à Montréal.

Les magistrats prendront ensuite la cause en délibéré durant plusieurs mois avant de rendre leur décision.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie