/regional/montreal/montreal

Michel Bissonnet soutient ne pas le connaître

Photographié avec un proche des Hells

Photographié à l'occasion de ce qui semble être une fête, en compagnie d'un proche des Hells Angels, le maire de Saint-Léonard et candidat dans l'équipe Denis Coderre, Michel Bissonnet nie tout.

Il ne sait pas où et quand la photo a été prise, ni à quelle occasion.

Seule admission c'est bien lui qui est sur la photo mais quant à celui qui est à ses côtés, il affrirme ne pas le connaître.

L'homme en question c'est Dominic Bérubé, président du local 618 de la FTQ-Construction. C'est un proche des Hells Angels.

«Je ne le connais pas» repète monsieur Bisonnet.

Quant au Hells Angels, il s'appelle Jacques Israël-Emond.
Le maire donne toujours la même réponse «Je ne le connais pas».

Finalement, interrogé sur les perquisitions de l'UPAC dans son arrondissement, monsieur Bissonnet reste aussi évasif.

«Non, non! Ils sont venus perquisitionner sur des factures. On a donné toutes les factures au DGE avant. L'UPAC avait déjà fait enquête, mais là, on a donné les mêmes factures. C'était des factures de 2003 ou 2004, alors que moi, je n'étais pas ici du tout».

Michel Bissonnet est candidat aux élections du 3 novembre. Il compte 35 ans d'expérience en politique.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.