/news/culture

Sally Folk se dévoile

TVA Nouvelles

Sally Folk, la protégée de Marc Déry, a dévoilé mercredi soir, au Théâtre Corona, les pièces de son premier opus en français.

Née à Montréal en 1982, d'un père algérien et d'une mère québécoise, Sally Folk émerge en plein débat sur le projet de charte des valeurs du gouvernement Marois, elle qui dit avoir «grandi à travers la cohabitation de ces deux horizons, souvent témoin d'un choc des cultures».

En résulte aujourd'hui 12 chansons teintées de cette «influence multiculturelle», qui trouve écho jusqu'en dans son répertoire.

L'artiste avait autoproduit en 2010 un disque en anglais, Sally and Me, mais il s'agit cette fois d'un exercice entièrement dans la langue de Molière.

Lors du spectacle-lancement au Corona, l'auteure-compositrice-interprète a livré cinq chansons, dont son premier extrait lancé en juin, Heureux infidèles, pièce ayant réussi à se faufiler jusqu'au sommet du top franco de CKOI. Elle a aussi interprété La crosse, Chéri, Les hommes du quartier et On dira aux autres.

Sally Folk a trouvé sa voie - voix - alors qu'elle se trouvait au Honduras. Là-bas, elle a appris à dompter les cordes de sa guitare et adopté le nom de Sally Folk. De retour à la maison, elle a bossé sur les paroles de ses chansons et les notes qui les accompagnent. Elle s'est même produite à deux reprises au Festival international de jazz de Montréal, en 2010, où son équipe, Entourage Musique, l'a repérée.

En plus d'être proche de Marc Déry, Sally Folk a fait craquer Daniel Bélanger, qui lui a prêté sa voix sur la pièce Les hommes du quartier.

La première du spectacle de Sally Folk sera présentée au Club Soda le 13 novembre prochain.