/regional/montreal/montreal

Espoir, souffrance et soupçon d'amertume pour Tanya St-Arnauld

Aspergée d'acide par son copain

Beaucoup d'espoir, mais également de la souffrance et un soupçon d'amertume: c'est ce que ressent Tanya St-Arnauld à la suite de son retour de Floride, où elle a subi son troisième traitement à la fine pointe de la technologie, au laser, a appris J.E.

Ces traitements lui permettront de retrouver une peau plus lisse et de la motricité dans son bras. Elle a encore sept traitements à suivre pour que les cicatrices deviennent un mauvais souvenir.

À chaque traitement, sa peau est brûlée au premier degré.

 

(Crédit photo: TVA Nouvelles)

 

À chaque fois, ces brûlures lui rappellent l'horreur vécue quand son ex-copain Nikolas Stefanatos l'a aspergée d'acide au visage et au corps.

«Ça fait un an, un an et quelques mois après mon accident, et on dirait que tous les mois, monsieur Stefanatos me refait mal [...] Ça fait 12 mois que j'ai mal tous les mois [...] J'ai hâte que ça soit derrière moi», a-t-elle confié à J.E., qui l'a rencontrée avant et après son traitement à Miami.

Tanya Saint-Arnauld a hâte de reprendre sa vie en main.

«Je ne peux pas encore travailler. Je ne suis pas assez stable pour un métier de précision [comme la coiffure] ... Les mains tremblent quand elles sont dans les airs trop longtemps. Je manque d'endurance», a-t-elle ajouté.

Un traitement qui se fait encore attendre au Québec

Tanya St-Arnauld se sent très priviligiée de recevoir des traitements laser de la part de la Dre Jill Waibel, à Miami. Ces traitements et les frais de déplacement sont payés par la compagnie israélienne Lumenis, qui fabrique le laser Ultrapulse, un laser fractionnel au CO2. La Dre Waibel offre gratuitement son temps et son expertise.

«Ça réagit bien. Mes cicatrices, elle les a pris jeunes, pas matures, donc c'est incroyable comme la peau répond plus que prévu,» a-t-elle dit à J.E.

Selon Lumenis, son laser pénètre quatre fois plus profondément que les autres lasers CO2, c'est-à-dire, jusqu'à 4 mm de profondeur. Il serait plus efficace et permettrait une convalescence plus rapide que d'autres traitements. Tanya est une des premières Canadiennes à bénéficier du traitement.

Dans son cas, étant donné la gravité des brûlures, elle a besoin de deux semaines après son traitement pour pouvoir reprendre ses activités.

Le laser Ultrapulse est distribué au Canada par la compagnie Clarion, mais seulement une poignée de médecins experts au monde, dont la Dre Jill Waibel à Miami, et le Dr Barry Lycka en Alberta, l'utilisent pour traiter des cicatrices aussi sérieuses que celles de Tanya, a appris J.E.

Le Dr Lycka, qui utilise des lasers depuis 1990, et le laser fractionnel depuis trois ans, a expliqué à J.E. que cette technologie change complètement le traitement des cicatrices, puisqu'on favorise une intervention au laser le plus tôt possible après la brûlure.

«Les résultats préliminaires qu'on voit dans les congrès sont tout à fait fabuleux et fantastiques. Le laser va provoquer des changements ont niveau des cicatrices. [...] Il y a différentes hypothèses, mais ça demande encore des études pour comprendre le mécanisme d'action», a expliqué le Dr Isabelle Perreault, directrice générale du Centre des grands brûlés de Montréal.

Au Québec, l'Ultrapulse est présent dans certains établissements, mais il n'est pas encore utilisé pour traiter des cicatrices causées par des brûlures profondes.

«Généralement, notre clientèle n'a pas les sous pour se payer des traitements onéreux pour améliorer l'apparence de cicatrices», de dire le Dr Perreault.

Les traitements au laser Ultrapulse ne sont pas couverts par les assurances ou le régime public, et les patients qui veulent en bénéficier doivent débourser des milliers de dollars pour y avoir accès. Un seul traitement peut coûter autour de 1000 $ chez le Dr Lycka, qui a expliqué à J.E. que les prix varient d'un patient à l'autre selon le degré, la surface et la couleur de la cicatrice, le nombre de lasers utilisés, ainsi que le recours ou non à des médicaments spéciaux et des sessions de physiothérapie pour améliorer la motricité d'un membre brûlé.

Les photos qui suivent démontrent le résultat après six traitements de 1000$ chacun sur une patiente du Dr Lycka.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.