/news/politics

Pereira persiste et signe

Commission Charbonneau

Hugo Bourgoin | TVA Nouvelles

Après plusieurs jours passés à la barre des témoins, Kenneth Pereira a finalement conclu son passage devant la commission Charbonneau, cet avant-midi.

Alors que la journée d'hier a été ponctuée de nombreuses prises de bec avec l'avocat de la FTQ-Construction, le bal des contre-interrogatoires s'est terminé aujourd'hui avec les représentants du Fonds de solidarité FTQ et de l'Association des constructeurs de routes et grands travaux du Québec.

Cette dernière série de questions n'aura pas permis d'en apprendre beaucoup plus de la part de l'ancien représentant syndical. Ken Pereira a maintenu sa version sur chacun des sujets et s'est même permis de compléter en répondant largement aux questions qui lui étaient posées.

Ken Pereira avait amorcé son témoignage devant la Commission le 30 septembre, mais avait été forcé de s'absenter pendant plusieurs jours après avoir fait une chute dans l'escalier de sa résidence.

Son témoignage compte restera sans doute parmi les plus marquants. L'ancien représentant syndical y est allé de nombreuses révélations fracassantes au sujet de dirigeants de la FTQ et particulièrement de l'ancien directeur général de la FTQ-Construction, Jocelyn Dupuis.

MISES À JOUR

10h40 - Fin du contre-interrogatoire par Me Houle. Le témoin est remercié, puis libéré.

10h32 - On parle de Bernard Girard. Pereira considère qu'il est toujours son ami, mais les deux hommes ne se parlent plus. Il est aussi question de Bernard «Rambo» Gauthier.

10h23 - On revient sur l'épisode de l'usine Kruger raconté par Pereira lors de son interrogatoire en chef.

10h12 - Me Houle aborde un autre extrait du témoignage de Pereira du 30 septembre dernier. La présidente en profite pour féliciter l'avocat pour sa façon de procéder.

10h03 - Fin du contre-interrogatoire par Me Ryan. Contre-interrogatoire par Me Denis Houle, représentant l'ACRGTQ. L'avocat dit vouloir revenir sur «l'intimidation».

9h59 - Me Ryan revient sur le fait que des policiers auraient avisé Pereira que sa sécurité était compromise. L'avocat situe cet événement en février 2009. Possible, dit le témoin.

9h57 - Pereira parle encore des élections de 2008 comme étant «frauduleuses».

9h51 - Il est question des élections suivant le départ de Dupuis et Lavallée. Pereira reconnaît que son camp a perdu, mais affirme que «c'est la FTQ qui a perdu».

9h49 - Me Ryan cherche à faire dire au témoin qu'Arsenault a agi dès qu'il a été au courant de tout ce qui entourait Jocelyn Dupuis.

9h47 - Le départ de Dupuis et Lavallée a été annoncé par la FTQ-Construction le 18 septembre.

9h43 - Me Ryan soumet que Pereira a remis les copies assermentées des factures à Arsenault le 2 septembre 2008. Possible, dit le témoin. Pereira convient que son but était le départ de Jocelyn Dupuis.

9h37 - Me Ryan questionne Ken Pereira sur le moment où il a pris possession des factures de Jocelyn Dupuis. Le témoin a de la difficulté à donner une date ou un moment précis, mais on parle possiblement du début de l'été 2008.

9h35 - Début des audiences pour la journée. Alors que Me Turcotte devait poursuivre son contre-interrogatoire ce matin, l'avocat de la FTQ-Construction a fait savoir aux procureurs, hier soir, qu'il en avait terminé. C'est Me André Ryan, représentant le Fonds de solidarité, qui entreprend son contre-interrogatoire.

Dans la même catégorie