/regional/sherbrooke/centreduquebec

Un lieu adapté aux besoins des jeunes atteints de cancer

La chambre «Félix»

Josée Cloutier

La chambre «Félix», en mémoire du jeune Sherbrookois Félix Deslauriers Hallée, décédé du cancer, a été inaugurée mercredi à l'Hôtellerie de l'Estrie, une ressource d'hébergement pour les gens atteints de cancer.

L'espace accueillera des adolescents et des jeunes adultes en traitement, ainsi que leurs proches.

À l'entrée de la chambre, en évidence, des souvenirs de celui qui portait fièrement les couleurs des Volontaires du Collège de Sherbrooke. «C'est le jour de sa fête aujourd'hui; il aurait eu 23 ans», dit sa mère, Hélène Deslauriers, au moment d'inaugurer la pièce.

Il s'agit d'une première réalisation du Fonds dédié Félix Deslauriers-Hallée,  lancé au printemps. Une somme de 20 000$ a été consacrée à l'aménagement des lieux. «C'est la concrétisation d'un projet d'hébergement. Ce sera un lieu agréable, propice aux échanges. Le père ou la mère pourront coucher dans la même pièce. Les amis resteront plus longtemps peut-être parce que cela n'a pas l'air d'une chambre d'hôpital», souligne madame Deslauriers.

Hélène Deslauriers et Benoît Hallée, parents de Félix (TVA Nouvelles)

«On ne prétend pas que cela va guérir les gens, mais au moins, cela va créer une ambiance agréable», partage le père de Félix, Benoît Hallée.

De 800 à 1000 personnes séjournent annuellement à l'Hôtellerie de l'Estrie; des gens de tous les âges pour qui les besoins diffèrent. «Pour nous, ce n'est pas juste un beau décor. Il faut adapter notre façon de faire. Il faut avoir une approche en conséquence», explique la directrice de la ressource d'hébergement, Marie Toupin.

«C'est complètement différent des chambres où j'ai séjourné. Je trouvais que c'était triste et monotone dans mon coin. Ici, c'est beaucoup plus gai», s'est exclamé Audrey Bonneau, une jeune femme en rémission d'un cancer des ganglions.

Audrey Bonneau et Marc-Antoine Pitre (TVA Nouvelles)

Une opinion partagée par Marc-Antoine Pitre, qui, lui aussi, a été éprouvé par un cancer. «Dans une chambre comme ça, tu te sens chez vous, en sécurité!».

Félix Deslauriers-Hallée a perdu sa bataille contre le cancer il y a deux ans et demi déjà. Sa mémoire est aujourd'hui perpétuée à travers le fonds qui porte son nom.

(TVA Nouvelles)

Avant le grand départ, il a confié une mission à ses parents: s'engager! «Félix souhaitait que l'on fasse des choses concrètes. Le bagage et l'héritage qu'il nous a laissés fait une différence énorme pour moi», a confié son père.

Dans un décor aux couleurs vivres, sur fond de nature, sa mère s'est rappelé la phrase qu'un pédopsychiatre leur avait un jour partagé. «Il nous avait dit: c'est important le beau. C'est bon pour les yeux, les oreilles, la tête et cela fait du bien. C'est un peu cela, la chambre «Félix!»