/finance/homepage

La CAQ dénonce les hausses de tarifs d’Hydro-Québec

La CAQ dénonce les hausses de tarifs d’Hydro-Québec

Agence QMI

La Coalition Avenir Québec est montée au créneau lundi matin à l’Assemblée nationale accusant le gouvernement Marois de «piger dans les poches des Québécois» avec des augmentations de 5,8 % des tarifs d’Hydro-Québec.

Le chef de la CAQ François Legault s’en est pris à la décision du gouvernement de soutenir l’industrie éolienne.

L’achat d’électricité provenant de cette filière nécessitera une hausse de tarif de 2,7 %, incluse dans la demande d’Hydro-Québec à la Régie de l’énergie de majorer ses tarifs de 5,8 %.

La première ministre Pauline Marois a plaidé que son gouvernement avait voulu poursuivre le soutien à l’éolien amorcé par le gouvernement Charest. Mme Marois s’est vantée d’avoir réduit l’effet à la hausse sur les tarifs d’électricité.

«Les libéraux voulaient les augmenter davantage (8,8 %) avec des projets mal ficelés», a plaidé la première ministre.

«Qu’il s’agisse de contrats à 13 cents ou à 9 cents du kilowatt-heure, ce sont de mauvaises décisions», a scandé François Legault. La CAQ estime que cette énergie achetée de l’éolien n’est pas nécessaire puisque Hydro-Québec dispose déjà d’importants surplus d’électricité.

«Si on cessait d’appuyer l’éolien, c’est toute une région qui subirait un choc considérable. L’éolien génère 800 emplois dans le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie», a plaidé Pauline Marois.