/news/culture

Jacques Proulx est décédé

Ancien animateur de radio

L'animateur de radio Jacques Proulx, «morning man» vedette de CKAC pendant près de 20 ans, est décédé.

Né en 1935, M. Proulx a été la voix matinale la plus populaire du Québec de 1968 à 1987. Il était le frère d'un autre animateur bien connu, Gilles Proulx, qui a confirmé la nouvelle à l'Agence QMI samedi après-midi.

Son frère Gilles était à ses chevets lorsque M. Proulx est décédé à 13h55, à l'hôpital Saint-Luc. «Je l'ai remercié», a dit Gilles Proulx, expliquant que son grand frère, qui avait selon lui une érudition phénoménale et «une douceur particulière», l'avait grandement influencé dans sa carrière d'animateur.

«Pour Jacques, la distinction, l'humour, la jovialité, l'amour de son métier, toutes ces valeurs le caractérisaient», a ajouté Gilles Proulx.

De cinq ans son cadet, Gilles Proulx a indiqué que «Jacques était une référence pour la relève, un très grand animateur de radio».

«Malheureusement cette relève ne le connaît pas et ne peut pas savoir quel grand joueur il était sur cette grande patinoire des communicateurs», a précisé M. Proulx.

Jacques Proulx et son frère Gilles (Crédit photo: archives Agence QMI)

«Il m'a influencé beaucoup dans l'exercice de mon travail et aussi quant au respect que j'ai de la langue française», a ajouté Gilles Proulx.

Jacques Proulx se battait contre le cancer depuis plusieurs années. Il avait reçu un premier diagnostic en 2008 et a suivi un traitement en chimiothérapie. Il a été en rémission jusqu'à l'été 2013. En août, son cancer du foie était revenu. Il laisse dans le deuil son épouse Suzanne Barrette et ses filles Christiane, Marjolaine et Caroline.

Un phénomène radiophonique

Jacques Proulx a dominé les cotes d'écoute pendant 19 ans alors qu'il était à la barre de son émission matinale «Les prouesses du matin» à CKAC, de 1968 à 1987. Il a collaboré avec CKAC jusqu'à sa retraite, en 2000.

«Il disait aux jeunes que l'important n'était pas les cotes d'écoute, mais de durer dans le métier», a dit en entrevue l'animateur à 98,5 Paul Houde.

Selon M. Houde, s'il y avait un temple de la renommée de la radio, il faudrait penser à Roger Baulu, Serge Bélair, Réal Giguère et Jacques Proulx.

«Son grand rival était Serge Bélair à CJMS. C'était une guerre à finir entre les deux. Jacques a eu le dessus pendant un certain temps», a expliqué M. Houde qui décrit Jacques Proulx comme un grand émotif.

«Il camouflait avec une grande humilité cette sensibilité. Par exemple, Jacques pouvait être acclamé, il avait les meilleures cotes d'écoute, mais une mauvaise critique pouvait quand même l'accabler», a expliqué M. Houde.

Une encyclopédie vivante

Son grand ami, l'avocat et ancien animateur de radio Louis-Paul Allard, était à son chevet vendredi soir. «Je ne le crois pas, qu'il soit parti si vite, a dit M. Allard à l'Agence QMI, profondément affecté par le décès de Jacques Proulx. J'étais sûr qu'il allait reprendre des forces, au moins pour passer la période des Fêtes.»

«On devait se voir à Noël, je l'invite et il y est chaque année, a évoqué M. Allard. On mangeait souvent ensemble, on a fait des voyages de pêche, il était pilote d'avion et moi je prenais des cours de pilotage, c'était un autre intérêt qu'on avait en commun.»

C'est lors de la couverture du glissement de terrain à Saint-Jean-Vianney, en 1971, que les deux hommes, envoyés sur place pour couvrir la tragédie, ont fait connaissance. «Ça a été un point d'attache, on est alors devenus des amis inséparables», a dit M. Allard.

Comme d'autres, il salue la vaste érudition de Jacques Proulx. «À l'époque, je l'appelais mon encyclopédie. Ensuite, avec internet et l'informatique, je l'ai appelé mon Google», a dit son grand ami, un sourire dans la voix.

«Il a marqué la radio par sa grande qualité, son sens de l'humour, du partage, c'était un homme très sensible», a résumé M. Allard.

«Et le public le lui a bien rendu», a-t-il conclu, faisant référence aux longues années de succès de Jacques Proulx à la radio et les fortes cotes d'écoute de ses émissions.

Un phare

Né à Montréal, Jacques Proulx a d'abord travaillé à Matane en 1960, sur les ondes de CKBL, pour ensuite prendre le micro, quelques mois plus tard, à Québec, à CHRC. Il est revenu à Montréal en 1962 et s'est joint à CKAC où s'est amorcée sa prolifique carrière.

En mai 2010, un hommage lui avait été rendu par Corus Québec, alors propriétaire de CKAC. À cette occasion, son micro a été symboliquement retiré en reconnaissance de sa contribution à l'univers radiophonique québécois.
Jacques Proulx a reçu l'Ordre du mérite de l'Association canadienne des radiodiffuseurs (ACR) en 1999 et a été fait Chevalier de l'Ordre de la Pléiade de l'Assemblée parlementaire de la francophonie en 2009.

Selon l'ACR, «M. Proulx a eu une influence très significative sur les Montréalais qui le respectaient pour son aptitude à livrer un contenu de qualité et à établir un rapport avec son auditoire. Ses normes d'excellence pour la radio ont produit un effet tonifiant sur l'ensemble du secteur».

Condoléances sur Twitter

Plusieurs personnalités ont exprimé leur tristesse et ont offert leurs condoléances à la famille sur Twitter samedi après-midi.

«Triste nouvelle. Le Québec perd un grand de la radio, a écrit M. Coderre. Une pensée pour Gilles Proulx. Mes condoléances pour la perte de votre frère. Mes pensées vous accompagnent Gilles.»

«Mes condoléances à la famille de Jacques Proulx, le légendaire morning-man de CKAC. Merci pour les matins animés de ma jeunesse», a écrit le producteur et chroniqueur Stéphane Laporte.

«Décès de l'animateur Jacques Proulx a 78 ans. Mes sympathies à Mme Suzanne Barrette, Christiane, Marjolaine, Caroline et Gilles», a écrit l'animateur et homme politique Stéphane Gendron.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.