/regional/montreal/montreal

Quel avenir attend ces 80 chats?

Réseau secours animal doit les reloger

TVA Nouvelles

Le Réseau secours animal doit déménager rapidement des chats qui sont présentement hébergés dans un local industriel de l'arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie. Un règlement de zonage, voté en 2011, ne permet plus ce type de commerce dans ce secteur.

Le propriétaire du bâtiment s'impatiente et voudrait bien voir les chats déménager de son immeuble, surtout que les autres locataires doivent vivre avec certains inconvénients.

(Capture d'écran TVA Nouvelles)

«La question des odeurs qui migrent au deuxième étage... ça imprègne nos vêtements et le soir on transporte avec nous des mauvaises odeurs», confie un locataire de l'immeuble.

Le propriétaire de l'immeuble est bien conscient qu'il ne peut expulser les bêtes sans nuire à leur santé. Ses recours sont pratiquement inexistants, puisque les chats ne sont pas maltraités.

Déménagement complexe

La fondatrice du refuge, Barbara Lisbona, affirme que les recherches pour trouver un nouveau local pourraient être longues et elle craint que les autorités décident de confier les chats à un contrôleur animalier.

«J'ai commencé, mais ça prend du temps, ça peut prendre deux, trois ou quatre mois de plus et je ne sais pas ce qui va se passé d'ici là», affirme cette dernière.

(Capture d'écran TVA Nouvelles)

À cause du zonage, elle doit déménager son refuge dans un autre arrondissement que Rosemont, et ce n'est pas simple.

La mairie de l'arrondissement dit être au courant du dossier et travailler avec le refuge pour le reloger, sans toutefois donner de délais.

Le bail du refuge est échu depuis le mois d'août. Le propriétaire du local aimerait bien pouvoir le louer à un nouveau locataire. Quant au Réseau secours animal, l'organisme espère trouver un endroit pour pouvoir s'occuper des bêtes adéquatement.