/regional/saguenay

FerroAtlantica à Shawinigan, ou à Saguenay?

Le maire Jean Tremblay s'inquiète

Le maire de Saguenay sent-il le tapis lui glisser sous les pieds?

L'information voulant que Shawinigan obtienne la future usine de silicium de FerroAtlantica, inquiète Jean Tremblay.

TVA-Nouvelles à Trois-Rivières a obtenu des informations indiquant que l'entreprise espagnole implanterait sa production dans l'ancienne usine de Rio Tinto Alcan à Shawinigan.

L'investissement est évalué à 375 millions de dollars et créerait 300 emplois.

« C'est inquiétant, » admet Jean Tremblay. « C'est plein de rumeurs. Est-ce que c'est vrai ou pas vrai? On ne le sait pas. »

À Saguenay, le projet avait suscité beaucoup d'attentes. FerroAtlantica a visité la région en 2012, survolant notamment des sites potentiels pour y ériger son usine de silicium.

Le maire Tremblay avait même rencontré le président de l'entreprise en Espagne, en décembre 2012. La direction avait exprimé un vif intérêt, selon le maire, mais depuis, silence radio. Rien.

Jean Tremblay reste toutefois confiant face aux chances de Saguenay. Lundi matin, il a rencontré les ministres péquistes et députés du Saguenay, Stéphane Bédard et Sylvain Gaudreault.

« Ils m'ont dit que le choix n'était pas encore fixé et m'ont encouragé à continuer mes démarches, » a dit le maire, parlant des avantages que Saguenay doit faire valoir pour convaincre FerroAtlantica à venir dans sa ville. « Je continue mes démarches. Je me fie à la parole de mes deux ministres. »

Le député péquiste de Chicoutimi, Stéphane Bédard, a affirmé aujourd'hui, que rien n'avait changé, dans son idée. Que c'était le même scénario que la semaine dernière et qu'il attend toujours la conclusion de la réflexion de FerroAtlantica.

Chez Rio Tinto Alcan, la porte-parole Claudine Gagnon, s'est faite avare de commentaires. Elle refuse de confirmer que RTA entretient des contacts avec FerroAtlantica. Madame Gagnon a toutefois affirmé que RTA tentait de trouver une autre vocation au site de Shawinigan, où pas moins de 560 cuves Sodeberg doivent être démantelées.

« Nos équipes poursuivent le travail pour la diversification du site de l'usine. Il y a plusieurs scénarios qui sont envisagés, mais il n'y a rien de ficeler pour le moment. Donc, il n'y a aucun autre élément dont on discute sur la place publique. Le site est encore un site industriel. On travaille à la diversification du site de Shawinigan. »

À preuve, la semaine dernière, le producteur d'aluminium a annoncé un partenariat avec le consortium Pluri-Capital et Sotrem pour son centre de coulée de Shawinigan. Les partenaires analyseront les possibilités de poursuivre cette production au-delà du 31 décembre 2014.

La liste des endroits où le producteur espagnol de silicium aurait un intérêt s'est allongée au cours des derniers jours. Outre Saguenay et Shawinigan, les villes de Bécancour, Baie-Comeau et Port-Cartier ont également été citées comme lieu potentiel.

La semaine dernière à Davos, la première ministre Pauline Marois, avait annoncé que FerroAtlantica construirait son usine au Québec dans un site qui serait révélé d'ici quelques mois.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.