/news/homepage

Discours à saveur électorale de Pauline Marois

Militants réunis à Trois-Rivières

Alors que les rumeurs d'élections sont persistantes, Pauline Marois a déjà commencé à faire des promesses électorales.

Dans un discours partisan, la première ministre a promis à 200 militants réunis à Trois-Rivières mercredi soir «un livre blanc sur l'avenir du Québec» dans son prochain mandat.

Elle a profité de l'occasion pour s'attaquer à un Philippe Couillard qui «vasouille» et qui a une démarche «indécise, hésitante et mollassonne».

Elle demande au chef de l'opposition officielle de s'engager à tenir un référendum s'il maintient son ambition de vouloir signer la constitution canadienne.

Quant au déficit de 2,5 milliards de dollars prévu lors de la dernière mise à jour économique, il s'agit d'un choix «responsable».

«On avait le choix entre l'austérité ou la prospérité, a-t-elle affirmé. Philippe Couillard et François Legault ont choisi l'austérité. J'ai choisi la prospérité.»

«À vous voir aussi nombreux et en forme, ça me donne des idées. Je vais continuer de réfléchir», a lancé Mme Marois à la foule.

Le ministre Yves-François Blanchet l'a d'ailleurs présentée comme la future première ministre majoritaire.

Rumeurs électorales

D'autres ministres se sont dits prêts à aller en élection s'il le fallait. «C'est légitime, à ce moment-ci, d'être prêt. Ce l'était moins à l'automne», a lancé M. Gendron avant la réunion du caucus présessionnel du PQ, mercredi matin à Shawinigan.

Le ministre responsable de la charte de la laïcité, Bernard Drainville est «prêt» lui aussi. «Il faut être prêt. S'il y en a, on va être prêt», a-t-il lancé.

De son côté, le président du Parti québécois, Raymond Archambault a confirmé que la machine ronronne. «Le parti est prêt», a-t-il lancé aux journalistes.

Hélicoptère

La première ministre a toutefois prêté flanc aux critiques pour avoir fait le voyage entre Montréal et Shawinigan en hélicoptère, mardi après-midi. Son attachée de presse a expliqué que Mme Marois avait un horaire trop chargé pour faire le trajet en voiture.

La Coalition avenir Québec l'a dépeinte comme un «père Noël en train de distribuer des cadeaux pendant que la maison brûle à Québec».

Dans la même catégorie