/regional/estduquebec/gaspesie

Décès de l'ancienne députée Nancy Charest

Matane

L'ex-députée de Matane Nancy Charest, 54 ans, a été retrouvée sans vie samedi matin dans un chemin privé en bordure de la route 195, à Matane, dans des circonstances qui restent à déterminer.

Députée libérale à l'Assemblée nationale du Québec de 2003 à 2007, Nancy Charest s'était également présentée en 2008 et 2011 pour le Parti libéral du Canada dans le comté de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia, sans toutefois être élue.

L'association libérale fédérale du comté de Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia a confirmé le décès de l'ex-politicienne dimanche matin.

Dans une conversation téléphonique laconique, le président de l'association, Rodrigue Boulianne, a indiqué que sa mort serait survenue dans la nuit de vendredi à samedi, mais il n'a pas souhaité en dire davantage.

«Je n'ai pas de commentaires à ajouter sur la situation de la mort de Mme Charest, les personnes autorisées verront à préciser les détails sur les circonstances de son décès», a dit M. Boulianne.

Ce dernier nous a mentionné l'avoir rencontrée pour la dernière fois le 17 février dernier lors d'un repas, ajoutant qu'elle semblait en bonne santé.

La Sûreté du Québec (SQ) dit pour sa part enquêter sur les circonstances de la mort d'une femme dans la cinquantaine retrouvée tôt samedi sur un chemin privé situé près de la route 195, à Matane, refusant toutefois de confirmer qu'il s'agit de Nancy Charest.

«Un enquêteur et un technicien en identité judiciaire ont été demandés sur les lieux pour enquêter sur les circonstances du décès. Le coroner fera aussi enquête et une autopsie sera pratiquée au cours des prochains jours», a affirmé la sergente Mélanie Dumaresq de la Sûreté du Québec.

La porte-parole a indiqué que la SQ dévoilerait l'identité de la victime une fois les résultats de l'autopsie connus.

Le corps ne porte pas de marque de violence, ce qui faire croire aux enquêteurs qu'elle n'aurait pas été victime d'un crime. Toutes les thèses demeurent toutefois envisagées.

Femme politique, avocate et fiscaliste québécoise, Mme Charest a cumulé nombre de fonctions politiques et ministérielles. Elle a été notamment adjointe parlementaire aux ministres de la Justice et des Finances.

Lors de l'élection générale québécoise de 2007, Mme Charest avait été défaite face au candidat péquiste et actuel député-ministre de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé.

Sa dernière apparition publique remonte à novembre 2013, alors que l'entreprise de son conjoint Réjean Bélanger, la Poissonnerie Boréalis, a remporté le prix Expansion ou croissance d'entreprise, lors du gala de la Chambre de commerce région de Matane.

Réactions

La nouvelle a été véhiculée sur les médias sociaux dimanche. Sur Twitter, le maire de Montréal et ancien ministre libéral au fédéral, Denis Coderre, a écrit : «(...) je viens de perdre une bonne amie :( #RIPNancy».

Son ancien collègue, l'Ontarien Bob Rae s'est aussi exprimé sur Twitter, disant être très triste d'apprendre que Nancy Charest était morte et soulignant qu'elle était une «amie de plusieurs d'entre nous».

Ayant appris la nouvelle avec «stupéfaction le départ précipité», le ministre et député de Matane-Matapédia Pascal Bérubé, offre «ses plus sincères condoléances» à la famille et à ses proches. Ses premières pensées vont à ses enfants, Pierre-Luc et Khristyna, à son conjoint, Réjean Bé-langer ainsi qu'à ses sœurs, Christine et Pascale.

«J'avais un grand respect pour elle et pour son implication en politique, a souligné M. Bérubé. Même si nous avons croisé le fer comme candidats adverses lors des campagnes électorales de 2003 et 2007, nous étions tous deux des Matanais ayant à cœur le développement et l'avenir de notre région (...) Comme la communauté matanaise, je suis sous le choc d'apprendre son décès.»

L'ex-maire de Matane et organisateur de deux des campagnes électorales de Nancy Charest, Maurice Gauthier, estime qu'il s'agit d'une grosse perte. «C'était une femme extrêmement brillan-te, engagée et généreuse. Elle ne comptait pas son temps. En tant que députée, elle a tout fait pour faire avancer la région. Et même après lorsqu'elle a occupé d'autres fonctions à titre de consultante. Elle avait énormément de contacts et était prête à aider tout le monde», a-t-il témoi-gné.

- Avec la collaboration de Bérard Dupéré et Romain Pelletier


Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.