/finance/homepage

Alain Bouchard: de Perrette à Couche-Tard

Agence QMI

 

Les succès d'Alain Bouchard et d'Alimentation Couche-Tard (ATD.B) se déploient sur quatre décennies. L'entrepreneur a posé la première pierre de son empire en ouvrant un premier dépanneur à Laval, en 1980.

Celui qui était appelé à se retrouver à la tête d'une multinationale valant 16 G$, active dans 21 pays, avait auparavant travaillé pour les chaînes de dépanneurs Perrette et Provi-Soir, dont il allait plus tard prendre le contrôle. M. Bouchard a été gérant de magasin ainsi que superviseur et directeur de district chez Perrette avant de superviser l'ouverture de dizaines de magasins Provi-Soir.      

Alain Bouchard et ses associés de la première heure, Jacques D'Amours (1980), Richard Fortin et Réal Plourde (1984), ont réalisé leur première acquisition en 1985 en achetant un réseau de 11 magasins Couche-Tard, situé dans la région de Québec.

À partir de ce moment, l'entreprise a multiplié les transactions. Sa première grosse prise a été l'achat des dépanneurs Sept-jours, acquis auprès de Metro, aujourd'hui l'un des principaux actionnaires d'Alimentation Couche-Tard. 

Au début des années 1990, Alain Bouchard a mis la main sur 60 dépanneurs Mac's et La Maisonnée (NDLR : fondés par Steinberg), et sur 86 Perrette. Quelques années plus tard, la compagnie a doublé sa taille en achetant les 245 dépanneurs de Provigo, les enseignes Provi-Soir, au Québec, et Wink's, en Ontario et en Alberta.

À l'aube du 20e anniversaire de Couche-Tard, Alain Bouchard et ses lieutenants ont frappé un grand coup. L'entreprise a déboursé 220 M$ pour acheté les 980 dépanneurs de Silcorp, exploités sous les enseignes Mac's, Mike's, Mart et Beckers en Ontario et dans les provinces de l'Ouest.

Le rêve américain de l'homme d'affaires s'est amorcé en 2001, quand Couche-Tard a pris le contrôle de 225 magasins Bigfoot dans le Midwest américain. Au cours des deux années suivantes, environ 450 magasins, portant différentes enseignes, se sont ajoutés au réseau américain.

L'année 2003 a été une année charnière pour le géant québécois, qui a réalisé la plus grosse acquisition de son histoire, à ce moment, en mettant la main sur 1 663 dépanneurs Circle K, opérés dans 16 états américains. Par la suite, l'empire de Laval a poursuivi son expansion en ouvrant ou en acquérant annuellement des dizaines de magasins, principalement aux États-Unis.

Le point culminant de l'ère Bouchard s'est produit en 2012 quand l'entreprise a traversé l'océan Atlantique pour faire l'acquisition des 2 300 dépanneurs de la norvégienne Statoil Fuel & Retail. Couche-Tard a versé 2,8 G$ US pour les magasins situés dans plusieurs pays d'Europe.   

La feuille de route d'Alain Bouchard est presque sans tache, à l'exception du conflit syndical, marqué par des fermetures de magasins, qui l'a opposé à la CSN au cours des dernières années. L'histoire s'est réglée il y a quelques mois, par la signature de conventions collectives.  

Alain Bouchard entend demeurer l'actionnaire de contrôle d'Alimentation Couche-Tard, même s'il va réduire ses activités au cours des prochaines années. Il a indiqué mardi que ses actions seront un jour transférées à ses héritiers.  

Dans la même catégorie