/news/politics

Intégrité: Philippe Couillard sous le feu des questions

Face-à-face 2014

La question de l'intégrité a donné lieu à débats plus qu'animés entre les quatre chefs des principaux partis lors des face à face présentés sur TVA et LCN.

François Legault, Pauline Marois et la co porte-parole de Québec solidaire (QS), Françoise David ont multiplié les questions contre le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, sur ses liens avec l'ancien directeur du Centre universitaire de santé McGill (CUSM), Arthur Porter. «Il y a un éléphant dans la pièce avec le "deal" Porter», a dit M. Legault.

M. Couillard a condamné le «salissage» par association. «C'est inacceptable et déplorable de (me) lier aux accusations déposer contre Arthur Porter», a dit le chef du PLQ.

Il a aussi défendu son droit de ne pas avoir payer ses impôts au Canada et d'avoir eu un compte à Jersey alors qu'il travaillait en Arabie Saoudite. Selon lui, il n'a fait que se soumettre à la loi qui permet aux Canadiens non-résidents de ne pas payer leurs impôts au pays.

Nominations partisanes

Les nominations partisanes ont également permis aux chefs de défendre des points de vue différents. Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault a reproché au Parti québécois d'avoir nommé près de 40 personnes à des postes-clés de la fonction publique ou de grandes entreprises, le cas de président de l'Agence métropolitaine de transport (AMT), Nicolas Girard, a été abordé longuement.

La première ministre sortante, Pauline Marois, a défendu cette nomination, parlant plus des résultats de M. Girard, que des qualités qui l'ont mené à la tête de l'AMT.


Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings