/news/homepage

Un quinquagénaire blessé à la tête

6 arrestations à la manifestation contre l'austérité

À VOIR:

Un homme d'une cinquantaine d'années a été blessé à la tête lors de la manifestation contre les mesures d'austérité du gouvernement, jeudi après-midi, au centre-ville de Montréal.

«Il s'agit de blessures mineures», a indiqué le porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Jean Latour, qui n'était toutefois pas en mesure de donner davantage de détails sur cet incident.

La manifestation organisée par l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) a débuté vers 14h à la place Émilie-Gamelin. Des milliers de personnes s'y sont rencontrées avant d'entamer une marche à travers les rues du centre-ville en scandant «À nous la rue!».

(Photo Agence QMI)

Lors d'un point de presse précédant la manifestation, le porte-parole de l'ASSÉ, Justin Arcand a rappelé que quelque 60 000 étudiants étaient en grève jeudi «pour dénoncer les mesures d'austérité qui coupent dans les services publics et qui engendrent des inégalités sociales», a-t-il dit.

«On demande des alternatives fiscales qui seraient plus justes et équitables et une plus grande répartition de la richesse», a dit M. Arcand, citant en exemple l'implantation d'une taxe sur les gains en capitaux pour les grandes banques «ce qui rapporterait plus de 600 millions de dollars à l'État québécois».

La manifestation a été appuyée par plusieurs organismes comme Greenpeace et le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), de même que par Québec solidaire.

La manifestation a été déclarée illégale par les autorités avant même son départ, puisque l'itinéraire n'avait pas été divulgué comme l'exige le règlement municipal P-6.

Une dizaine de manifestants masqués et des groupes connus des policiers ont été aperçus dans la foule, notamment des adhérents au Black Bloc. Deux pièces pyrotechniques ont été lancées au coin du boulevard Saint-Laurent et de la rue Sherbrooke.

L'hélicoptère de la Sûreté du Québec a en outre survolé le centre-ville pour assurer une surveillance supplémentaire.

Les choses se sont corsées vers la fin de la manifestation, autour de 17h, alors que les policiers tentaient de disperser la foule sur la rue Sherbrooke, près de l'intersection Jeanne-Mance.

La foule était agitée et des manifestants ont lancé des roches et des balles de neige vers les policiers.

Quatre personnes ont été arrêtées notamment pour méfait, durant la manifestation. Le SPVM a aussi procédé à deux arrestations de «façon préventive et ciblée», avant le début de la marche.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie