/buzz/homepage

Record Guinness à Montréal!

Rassemblement inusité

Montréal vient de se démarquer en matière de transport propre alors que vendredi après-midi, 425 voitures électriques ont paradé au parc Jean-Drapeau, établissant le record Guinness du plus grand rassemblement de ce type de véhicules dans le monde.

L'événement a lancé la journée Branchez-Vous qui sera ouverte au public toute la journée de samedi au circuit Gilles-Villeneuve. En plus de s'informer sur les alternatives à l'automobile traditionnelle, les participants pourront aussi faire l'essai de véhicule.

La marque à battre était de 305 voitures électriques réunies qui a été établie en 2013 à Zurich, en Suisse.

Démocratiser l'électrique

Voitures sportives, familiales, urbaines et de luxe, de nombreux modèles ont sillonné le bord du fleuve Saint-Laurent sur l'Île-Sainte-Hélène, prouvant que l'industrie s'adapte à toutes les personnalités de conducteurs. Même moto et bateau électriques étaient au rendez-vous.

Bien que plusieurs personnes aient répondu présent à l'appel lancé par le Centre national du transport avancé (CNTA), qui organisait l'événement, le Québec a encore du chemin à faire en matière d'électrification des transports.

«On ne peut pas encore qualifier ça d'engouement, mais on voit qu'actuellement il a plus de demandes que d'offres au Québec et nous ont voit ça très positivement», a-t-il indiqué.

Le climat hivernal et le prix des véhicules constituent selon M. Castonguay les deux principaux obstacles à faire de ce type de voiture le principal mode de transport des Québécois.

«Il y a souvent une hésitation à cause des températures, mais aujourd'hui on fait la démonstration que c'est possible, a-t-il dit. On a été capable de positionner le Québec comme un joueur important dans cette filiale.»

Investir pour économiser

Tous les conducteurs rencontrés sur place s'entendent pour dire que le prix des voitures n'est pas donné, mais ils sont unanimes, les économies réalisées valent l'investissement.

«Quand tu vois l'essence à 1,49$, ça ne te donne plus jamais envie d'avoir une voiture à essence. Nous, l'an dernier, le rechargement de la voiture a représenté un coût de 200$ de plus sur notre facture d'électricité», a fait valoir Sylvain Perreault, qui est propriétaire d'une Mitsubishi Kiev depuis deux ans.

Même constat chez Yves Amyot qui depuis l'achat de sa Chevrolet Volt ne jure que par l'électrique.

«Je fais 500 km par semaine et c'est vraiment agréable à conduire. C'est mon véhicule principal et ma femme, qui conduit une voiture à essence, aimerait aussi faire la transition», a-t-il dit.

Dans la foule, il n'était pas rare d'entendre un «si j'avais les moyens, on en aurait deux à maison».