/regional/montreal/montreal

Des écologistes protestent contre Montréal et la police

Arrestations pendant une manif contre Enbridge

Le Réseau québécois des groupes écologistes (RQGE) a affirmé publiquement son soutien à des manifestants ayant déposé une plainte pour discrimination politique contre la Ville de Montréal et son service de police.

Dénonçant l'arrestation «en souricière» dont ils se disent victimes, une trentaine de participants à la manifestation du 10 octobre 2013 contre l'inversion du pipeline 9B d'Enbridge se sont ainsi plaints devant la Commission des droits de la personne.

N'ayant pas divulgué leur itinéraire au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), ces protestataires avaient également reçu une contravention en vertu du règlement municipal P-6.

«L'événement se déroulait pourtant calmement et rien ne justifiait une intervention policière aussi musclée et expéditive, a indiqué le RQGE par voie de communiqué. Tout porte à croire alors qu'un traitement particulier a été appliqué en fonction des convictions politiques présumées ou réelles des manifestants-es.»

Des amendes

Les plaignants demandent des condamnations monétaires visant la Ville et le SPVM, des excuses officielles, la reconnaissance publique que les arrestations de masse constituent une violation des droits et libertés et l'abrogation du règlement P-6.

La plainte reste encore à être évaluée par la Commission, qui décidera si elle est recevable ou non. Une plainte similaire déposée dans le cadre de la manifestation du Collectif opposé à la brutalité policière du 15 mars 2013 a toutefois déjà été jugée recevable.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.