/news/homepage

Bolduc promet de fermer les écoles religieuses illégales

Ministre de l'Éducation

Le nouveau ministre de l'Éducation Yves Bolduc promet de sévir contre les écoles religieuses illégales.

«Les écoles illégales ne peuvent rester ouvertes», a déclaré M. Bolduc mercredi matin à son arrivée au conseil des ministres. Le ministre de l'Éducation réagissait à un reportage signalant l'existence d'écoles de la secte Lev Tahor qui ne dispensent pas à leurs élèves les programmes d'enseignement primaire et secondaire prescrits par le ministère de l'Éducation.

«La ligne de base, c'est qu'un élève québécois doit recevoir les cours prévus par la Loi», a précisé Yves Bolduc. Les écoles visées par le ministre se divisent en deux catégories. Il y a celles qui sont subventionnées par le ministère de l'Éducation et qui dérogent à la Loi sur l'instruction publique. Le ministère procède alors par des avertissements et renouvelle les permis pour des périodes limitées (un an) sous condition qu'elles se conforment à la Loi. Puis il y a les écoles carrément illégales dont le ministère ignore l'existence.

Suivant les chiffres transmis par le ministère de l'Éducation, l'État subventionne cette année 16 écoles privées juives, quatre écoles musulmanes, trois écoles arméniennes et une école grecque. Il existe aussi cinq écoles privées musulmanes non subventionnées.

«La Presse» rapportait l'été dernier que le ministère de l'Éducation menaçait de fermer quatre écoles privées qui accueillaient 2000 enfants juifs hassidiques. On y rapportait la présence de professeurs sans formation et l'absence de laboratoires scientifiques et informatiques requis. La ministre de l'Éducation Marie Malavoy avait accepté de leur donner une nouvelle chance.

Auparavant, les ministres libéraux de l'Éducation Jean-Marc Fournier et Michelle Courchesne avaient promis de fermer les écoles illégales sans passer aux actes.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.