/regional/montreal/montreal

Bienvenue au Parc Lhasa-De Sela

Catherine Chantal-Boivin

C'est dans une ambiance des plus festives que le «Parc Lhasa-De Sela» a été inauguré jeudi soir dans le Mile-End.

Des artistes amis de l'auteure-compositrice-interprète décédée en 2010 se sont réunis pour offrir un concert extérieur gratuit aux nombreuses familles du quartier venues profiter de l'espace vert et du beau temps.

«Les créateurs, ce sont des êtres fragiles jusqu'à ce qu'ils transforment leur fragilité en œuvre. J'aimais beaucoup la musique de Lhasa et quand j'ai su qu'elle avait adopté notre quartier, j'en ai tiré une certaine fierté», a mentionné Luc Ferrandez, le maire de l'arrondissement du Plateau-Mont-Royal.

(Agence QMI)

Niché entre les rues Saint-Urbain et Clark, au sud de l'avenue Van Horne, le parc Clark, officiellement rebaptisé «Parc Lhasa-De Sela», jeudi soir, n'a pas été choisi au hasard.

«Lhasa avait son studio tout près d'ici. Elle adorait venir dans le parc, mais aussi marcher sur la voie ferrée. Elle s'inspirait de cet environnement industriel», a mentionné Susan Bronson, du Comité des citoyens du Mile-End, qui a déposé la demande pour le changement de toponymie en 2011.

Bien qu'elle soit née aux États-Unis d'un père mexicain et d'une mère américaine et qu'elle ait vécu au Mexique, Lhasa de Sela a choisi de s'installer à Montréal dans les années 90.

«Elle a suivi ses sœurs qui venaient étudier à l'École nationale de cirque. Quand ses sœurs sont reparties pour le Mexique, elle, elle est restée ici, car elle avait trouvé sa réelle maison», a raconté son père, Alejandro Sela, visiblement très ému lors de l'inauguration.

Patrick Watson, The Barr Brothers et Bïa sur scène

À tour de rôle, plusieurs artistes qui ont côtoyé de près la chanteuse, décédée prématurément d'un cancer à l'âge de 37 ans, sont venus interpréter de ses chansons sur la scène centrale. Parmi eux figuraient The Barr Brothers, Bïa, Yves Desrosiers et Patrick Watson.

«On est comme une famille. Quand on est toute la gang ensemble, on dirait qu'elle est encore parmi nous», a mentionné Patrick Watson qui était un grand ami de Lhasa.

(Agence QMI)

«Elle aimait beaucoup les enfants, donc c'est bien qu'on ait nommé un parc en son honneur. Si les enfants disent son nom, elle ne sera pas oubliée», a ajouté le musicien.

Pour leur prestation, les artistes ont joué sur un nouveau «piano public» qui s'installera dans le quartier pour le bonheur des passants.

Ce piano est bien particulier, car il a été peint à l'image du premier disque de Lhasa de Sela, La Llorona, par l'artiste Thibaud De Corta. Les autres pianos publics du Plateau-Mont-Royal seront dévoilés le 4 juin.