/news/homepage

Des fraudeurs européens frappent au Québec

EXCLUSIF - RIP deal

EXCLUSIF —Un réseau de fraudeurs européens fait en ce moment des victimes au Québec en se servant du stratagème de l'escroquerie pourrie connue sous le nom de RIP deal.

Notre Bureau d'enquête a mis au jour ce réseau qui aurait déjà dépouillé des investisseurs de la province de centaine de milliers de dollars.

Le RIP deal, ou transaction pourrie, est une fraude pratiquée dans le milieu immobilier jusqu'ici inconnue au Québec.

Les fraudeurs proposent d'acheter un bien immobilier en faisant une partie de la transaction au noir, moyennant une généreuse commission.

Habituellement, la victime échange une valise d'argent qui a cours légal et se retrouve avec une autre valise en échange, une valise de faux billets américains.

(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Dans ce cas précis, les victimes reçoivent un message téléphonique d'un Européen souhaitant acquérir leur commerce.

Cette mésaventure est arrivée à un homme de la Montérégie, dont nous ne pouvons révéler l'identité.

Il a parcouru des centaines de kilomètres pour rencontrer un mystérieux Alexandre Ackermann et son partenaire, Arnaud Destere.

Alors qu'il avait sur lui une mallette de 100 000 dollars comptants qu'il devait échanger contre celle des fraudeurs, qui devait en contenir un demi-million de dollars, dans un hôtel de Laval.

C'est alors que la victime est tombée dans le stratagème utilisé par les meneurs du RIP deal.

Au lieu d'avoir l'argent sur eux, les fraudeurs lui expliquent que l'argent se trouve dans le coffre arrière de leur véhicule. Vérifications faites, la victime exige d'obtenir un échantillon de plusieurs billets et les présente dans un bureau de change situé non loin qui certifie que les coupures sont vraies.

Mais il s'avère en fait que les liasses sont faites de faux billets, le premier et le dernier du tas mis à part.

«La qualité de la fausse monnaie est très, très faible. Les billets sont eux-mêmes identifiés comme étant des spécimens, donc ça laisse peu de place à l'imagination», explique l'enquêteur privé du Groupe Sirco, Claude Sarrazin.

Avant de publier cette histoire, une analyse de la mallette et des billets a été effectuée par une firme spécialisée.

«Il y a tout le processus de la fraude aussi, où la personne est confrontée avec les fraudeurs dans un moment où ils ont moins d'attention. C'est difficile à déterminer.»

Il a été impossible de joindre les fraudeurs. Les experts du RIP deal se sont évanouis dans la nature, en attente d'une prochaine victime.

- d'après un reportage de Félix Séguin

Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.