/regional/saguenay

Le maire Tremblay traite les journalistes de «cruches»

Saguenay

Après avoir demandé des excuses personnelles au maire Jean Tremblay la semaine dernière, la conseillère municipale de l'Équipe du Renouveau Démocratique (ERD), Josée Néron, en rajoute.

Elle exige, cette fois-ci, qu'il s'excuse auprès de toute la population du Saguenay-Lac-Saint-Jean pour avoir traité les journalistes et les athées de «cruches».

«J'ai été saisi lorsque j'ai entendu la bande vidéo. Il est le maire de notre ville. Ce qu'il dit en public rejaillit sur la population de Saguenay et même sur l'ensemble de la région. Les gens qui le conseillent en communication vont sûrement lui demander de s'asseoir avec lui pour lui demander de faire attention à ce qu'il dit», a commenté Josée Néron.

La déclaration du maire Tremblay, qui avait accepté une invitation du diocèse de l'endroit pour une activité de financement, a eu l'effet d'un boulet de canon. Les nombreux commentaires sur les réseaux sociaux n'ont cessé d'être diffusés depuis que la population a été mise au courant de cette sortie du maire de Saguenay.

Profession de foi

La conseillère, dont la mère a déjà été journaliste à Montréal, évite d'utiliser le mot «cruche» pour rappeler les propos du maire et affirme qu'elle est catholique.

«Je n'ose pas dire le qualificatif qu'il a utilisé, car c'est inadmissible. Publiquement, il se dit chrétien, mais il faut que les gestes et les paroles suivent les déclarations. Même si je ne me lève pas à la prière ce n'est pas parce que je suis athée. Au contraire, je suis tout aussi catholique que tous les gens qui m'entourent».

Attaques personnelles

Après avoir demandé la semaine dernière des excuses pour elle-même sur ce qu'elle considère comme des attaques personnelles du maire envers elle, la conseillère va plus loin.

«Il devra également s'excuser auprès des gens de la région et de l'ensemble de la communauté journalistique. C'est une population complète qui a été intimidée, a soutenu Mme Néron. Le maire va sentir que les gens n'embarquent plus dans cette façon de faire.»

Nous avons tenté à plusieurs reprises, sans succès, de communiquer avec le maire Jean Tremblay mais il a été impossible de lui parler.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.