/regional/quebec/quebec

Les stations d'épuration en amont devront être modifiées

Eau du lac Saint-Charles

Les stations d'épuration d'eaux usées de Stoneham et Lac-Delage seraient les principales sources de contamination du lac Saint-Charles, qui sert de réservoir d'eau potable à la moitié de la population de Québec.

Alors qu'on s'interroge sur le contenu d'un rapport sur les sources de contamination du lac Saint-Charles, une personne proche du dossier confirme à TVA Nouvelles que le problème le plus préoccupant constitue les déversements de phosphore venus des deux stations d'épuration.

(TVA Nouvelles)

Les effluents de la station de Stoneham se jettent dans la rivière Huron, qui est le principal apport d'eau du lac Saint-Charles, alors que ceux de la station de Lac-Delage se déversent pratiquement dans le lac Saint-Charles.

Présentement les deux stations répondent aux normes en matière de déversement de phosphore, avec des quantités de 0,8 milligramme par litre, à Stoneham, et 0.5 mg/l, à Lac-Delage.

La station d'épuration de Stoneham (TVA Nouvelles)

Facture salée

La norme est présentement de 0,8 mg/l, mais en 2017, elle va être abaissée à 0,3 mg/l, ce qui implique que les deux municipalités vont devoir procéder à d'importants travaux correctifs. Dans le cas de Stoneham, le maire Robert Miller s'attend à une facture d'entre 1,5 et 1,7 million $.

«On est conscients des nouvelles exigences qui s'en viennent. On y travaille et on va trouver la solution; on va être partenaires là-dedans. Vous savez, on a une responsabilité. On est conscients qu'on est dans le bassin du lac Saint-Charles et, à partir de là, on va poser les gestes appropriés.»

À Lac-Delage, 650 habitants, la mairesse Dominique Payette dit que, pour pouvoir répondre à la norme de 2017, la municipalité va devoir recevoir de l'aide du gouvernement. Sinon, elle devra accroître ses revenus.

«Avec un budget annuel de moins de 1 million $, on va avoir des travaux d'infrastructure de 1 million $ à assumer. Il y a deux solutions: ou bien on a de l'aide de Québec, ou bien on est obligés de développer de nouvelles unités d'habitation.»

Incorrect or missing Brightcove Settings