/regional/sherbrooke/centreduquebec

Des opposants barricadent leur compteur actuel

Compteurs intelligents

Une cinquantaine de citoyens de Sutton en Estrie qui s'opposent fermement à l'installation de compteurs intelligents d'Hydro-Québec à leur résidence ont décidé d'entreprendre des mesures extrêmes pour empêcher la société d'État de mener à bien son projet.

Ils ont barricadé leur compteur à l'aide de robustes boîtes métalliques pour éviter qu'ils ne soient désinstallés. Pour de nombreux propriétaires, comme Kathya Heppel, il n'est pas question que la Hydro-Québec installe ses nouveaux compteurs sans fil. «Mon compteur est barricadé, alors les techniciens ne peuvent pas l'enlever et s'ils l'enlèvent, ils risquent de briser ma maison.»

Kathya Heppel (TVA Nouvelles)

Madame Heppel souffre d'électrosensibilité causée par les fréquences émettrices des appareils sans file. Pour elle, l'installation de ces compteurs intelligents risquerait de provoquer de nombreux problèmes de santé. «Nous pouvons ressentir des étourdissements, des palpitations cardiaques, des vomissements, des migraines, des acouphènes.»

Il n'y a pas que les citoyens de Sutton qui s'opposent à l'installation de compteurs intelligents. Une centaine de municipalités exigent un moratoire auprès du gouvernement. Selon le maire de Sutton, Louis Dandenault, il y aurait 102 municipalités au Québec, représentant environ 2 millions de personnes, qui auraient demandé à Hydro-Québec de faire un moratoire portant sur les risques de santé liés à l'utilisation de ces appareils sans fil.

La société d'État, qui prévoit remplacer tous les compteurs actuels des résidences aux Québec d'ici 2018, assure que ses 3,8 millions d'appareils ne représentent aucun danger pour la santé de la population. «Santé Canada, la direction de la Santé publique, la Société royale du Canada le disent: ce sont les avis compétents officiels en matière de santé qui ont été émis et qui ne représentent aucun risque pour la santé publique», assure le porte-parole d'Hydro-Québec, Patrice Lavoie.