/news/world

Les DOT-111 bannis aux États-Unis

Tragédie de Lac-Mégantic

Les États-Unis suivent l'exemple du Canada et veulent retirer, d'ici deux ans, les wagons-citernes DOT-111, mis en cause dans la tragédie de Lac-Mégantic.

Le gouvernement américain a finalement dévoilé son ambitieux projet de loi sur la sécurité dans le transport ferroviaire des liquides inflammables.

D'ici le 1er octobre 2017, les wagons DOT-111, utilisés pour transporter du pétrole de la région de Bakken au Dakota, devront être modernisés ou retirés des voies ferrées.

On estime qu'environ 23 000 de ces wagons seront retirés et 66 000 seront modernisés. Au Canada, l'ultimatum a été fixé un peu plus tôt, à mai 2017.

En revanche, aux États-Unis, les wagons DOT-111 qui transportent de l'éthanol et d'autres liquides moins dangereux pourront rester sur les voies respectivement jusqu'en 2018 et 2020.

L'augmentation du trafic ferroviaire de matières dangereuses en inquiète plus d'un aux États-Unis. De 2011 à 2014, la Pipeline and Hazardous Materials Safety Administration (PHMSA) a répertorié 32 déraillements de trains de matières dangereuses.

Meilleur étiquetage

Il y a eu des accidents majeurs au Dakota du Nord, en Alabama et en Virginie.

Le projet de loi de plus de 200 pages propose, en outre, un meilleur étiquetage du contenu des wagons et une limite de vitesse de 80 km/h à l'ensemble du pays.

Les exigences proposées s'appliqueraient à n'importe quel train avec plus de 20 wagons-citernes de pétrole brut.

Certains dirigeants de municipalités traversées par des chemins de fer voient des lacunes dans les nouvelles règles.

«Le diable est dans les détails. Les accidents récents ont démontré les effets dévastateurs de l'explosion de quelques wagons. Neuf accidents de trains sur 13 contenaient moins de 20 wagons de pétrole ou d'éthanol», selon Karen Darch, mairesse de Barrington en Illinois.

Le projet de loi est maintenant ouvert pour une période de consultations publiques de deux mois. Le règlement final est attendu pour janvier 2015.

Règles proposées

Quelques règles proposées par le gouvernement américain pour le transport ferroviaire des liquides inflammables:

- Les trains transportant plus d'un million de gallons de pétrole brut en provenance de la région de Bakken au Dakota devront informer les services d'urgence de chaque État du trajet des trains et de leur contenu. Ce type de pétrole est considéré par le gouvernement américain comme étant plus volatile que le pétrole brut traditionnel. C'est ce pétrole que transportait le train qui a explosé à Lac-Mégantic.

- La vitesse des trains devra être réduite à 80 km/h à l'ensemble du pays. Pour les wagons qui ne sont pas mis à jour en terme de sécurité, la vitesse limite serait fixée à 64 km/h et 48 km/h, dépendamment du produit qu'ils transportent.

- Pour les wagons-citernes construits après le 1er octobre 2015, le projet de loi propose l'augmentation de l'épaisseur de la coquille du wagon de 1 cm à 1,42 cm et l'ajout d'un système de freinage électronique et d'une protection contre le retournement.

Le coût de modernisation d'un wagon est évalué à environ 30 000 $. Les wagons existants devront se soumettre à ces conditions ou disparaître des voies ferrées d'ici cinq ans, dépendamment du produit qu'ils transportent.

Si le projet de loi est adopté, il pourrait représenter des coûts de plus de 151 millions $ pour le secteur privé.

Le transport de pétrole brut aux États-Unis a augmenté de 423 % entre 2011 et 2012.
En 2008, 9500 wagons de pétrole brut traversaient le pays. En 2013, ce nombre a grimpé à 415 000.

En l'absence de nouvelles règles, le gouvernement américain a calculé les coûts de futures catastrophes ferroviaires. Les dommages pourraient s'élever à 13,7 milliards $ d'ici les 20 prochaines années.

Dans la même catégorie