/news/world

Meurtre d'un adolescent noir au Missouri

TVA Nouvelles

Le FBI a ouvert lundi une enquête après la mort d'un jeune Noir abattu par un policier à Ferguson (Missouri), au centre des États-Unis, un incident aux circonstances controversées qui a provoqué des émeutes et mobilisé la communauté noire.

L'antenne locale de la police fédérale devrait déterminer s'il y a eu ou non des atteintes aux droits civiques, du ressort fédéral, indique la presse locale qui précise que cette investigation sera menée en parallèle à celle de la police du comté de St-Louis.

Dans une interview à CNN, le maire de la ville James Knowles avait dans la matinée assuré qu'une enquête impartiale serait menée.

(Photo St.Louis Post-Dispatch, David Ferguson)

 

«La plus grande inquiétude des protestataires concerne l'enquête, qu'ils craignent partiale. Elle sera confiée à l'autorité supérieure, la police du comté de St-Louis», et non aux instances municipales, a indiqué M. Knowles promettant que «justice serait rendue».

La «seule chose que je peux dire maintenant à ma communauté, c'est de rester calme», a-t-il dit. «Je peux comprendre la fureur et la colère des gens, mais ce n'est pas constructif», a-t-il ajouté.

Des émeutes ont éclaté et des magasins ont été pillés dans la nuit de dimanche à lundi dans cette ville de la banlieue de Saint-Louis, après la mort la veille de Michael Brown, 18 ans, tué par un policier.

Deux policiers ont été blessés et 32 personnes interpellées pour le pillage de 12 magasins.
Le calme était revenu lundi matin, mais les écoles qui devaient rouvrir ce jour-là sont restées fermées, a ajouté le St-Louis Post Dispatch.

 

(Photo St.Louis Post-Dispatch, David Ferguson)

 

Une manifestation demandant justice a rassemblé plusieurs centaines de personnes lundi, sans incident.

Les récits sur les circonstances du décès du jeune garçon diffèrent. Selon un témoin, Michael Brown marchait dans la rue quand un agent de police s'en est pris à lui et a tiré sur l'adolescent, qui avait les mains en l'air.

Selon la police, Michael Brown a été tué après avoir agressé un policier et tenté de lui dérober son arme.

Le jeune homme a été touché à «plusieurs reprises», selon la police, huit fois selon la famille de l'adolescent.

 

(Photo St.Louis Post-Dispatch, David Ferguson)

 

«C'est une enquête très compliquée», a indiqué de son côté Jon Belmar, chef de la police du comté de St-Louis. «Elle doit l'être. Un homme a perdu la vie. Un policier est impliqué. L'enquête doit être bien menée», a-t-il dit.

Lundi, la grande organisation de défense des Noirs NAACP a indiqué que «la mort d'un autre Noir par les mains de ceux qui ont juré de protéger et servir la communauté brise le coeur». La NAACP qui organise à St-Louis un meeting dans la soirée, a appelé au calme tout en demandant justice.

Selon les médias locaux, l'incident met en relief les tensions raciales entre une police locale majoritairement blanche et les habitants d'une ville à majorité noire.

L'émotion soulevée rappelle celle qui a suivi la mort de Trayvon Martin, un jeune Noir tué en 2012 par un voisin effectuant une ronde de surveillance dans son quartier en Floride (sud-est).

Benjamin Crump, un avocat qui avait défendu la famille de Trayvon Martin, a d'ailleurs annoncé lundi avoir été engagé par la famille de Michael Brown.

Le meurtre de Trayvon Martin, suscitant de très nombreuses manifestations, avait relancé le débat aux Etats-Unis sur le racisme et les lois encadrant la légitime défense.

Dans la même catégorie