/news/homepage

Couillard veut signer la Constitution

200e anniversaire de George-Étienne Cartier

Philippe Couillard a profité du 200e anniversaire de la naissance de George-Étienne Cartier pour affirmer à Stephen Harper son désir de voir le Québec signer la constitution canadienne.

«À l'aube du 150e anniversaire du Canada, les Québécois souhaitent que le pacte qui lui a donné naissance soit réaffirmé», a-t-il déclaré samedi au Château Frontenac, devant un parterre de politiciens, dont le premier ministre conservateur.

Lorsqu'il a pris la tête du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard faisait du dossier constitutionnel un enjeu important. Durant la dernière campagne électorale, le chef libéral a tenté d'évacuer cette question.

Appelé à discourir sur le thème du fédéralisme canadien devant son homologue fédéral, le premier ministre québécois est revenu à la charge.

Philippe Couillard a d'abord tenu à saluer le geste du gouvernement conservateur d'avoir reconnu en 2006 que les Québécois forment une nation au sein du Canada. «Néanmoins, la construction d'un pays n'est jamais terminée», a insisté le chef libéral.

Pas question, répond Harper

Stephen Harper n'a toutefois pas l'intention de se lancer dans cette aventure. «Nous croyons que la priorité des Canadiens, y compris des Québécois, est l'économie et la création d'emplois. Nous allons continuer à exercer un fédéralisme respectueux du Québec et de ses champs de compétence, mais nous n'avons pas l'intention de rouvrir la constitution», a fait savoir le bureau du chef conservateur peu après l'évènement.

Le premier ministre conservateur a lui aussi exposé sa vision du fédéralisme lorsqu'il s'est adressé aux convives réunis au Château Frontenac pour le dévoilement d'une plaque commémorative en l'honneur de George-Étienne Cartier, un des Pères de la Confédération.

Stephen Harper soutient que son gouvernement obéit à l'esprit de la Confédération en respectant les juridictions et l'autonomie des provinces. «Est-ce que ça veut dire que toutes les provinces et tous les territoires vont obtenir tout de suite tout ce qu'ils désirent tout le temps? Bien sûr que non», d'ajouter du même souffle le premier ministre du Canada.

Selon lui, le Canada fonctionne parce que «les partenaires de la fédération n'ont pas seulement défendu leurs intérêts particuliers, ils ont aussi eu la sagesse de collaborer pour assurer la prospérité et la sécurité de tous les Canadiens».

Réactions des partis d'opposition à Québec

Les partis d'opposition à Québec n'ont pas tardé à réagir à la sortie de Philippe Couillard.

«S'il veut signer la Constitution, on veut savoir quelles sont ses conditions, son échéancier, et il doit nous dire à quel moment il a l'intention de consulter la population», a déclaré Stéphane Bédard, chef intérimaire du PQ.

«Je ne suis pas d'accord [NDLR: avec la position de Philippe Couillard], a pour sa part dit le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault. La priorité doit être l'économie.»

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings