/regional/montreal/montreal

La Ville change de cap

Cyclistes dans les parcs

Après avoir annoncé son intention de sortir les cyclistes des grands parcs, la Ville de Montréal met le projet sur la glace et étudie plutôt l'option de leur permettre la libre circulation.

En juin, Réal Ménard, responsable des grands parcs au sein du comité exécutif, annonçait son intention d'empêcher les cyclistes de circuler dans les grands parcs, à commencer par le parc La Fontaine, où il proposait d'enlever la piste cyclable qui le traverse.

Des panneaux interdisant la circulation à vélo dans le parc Jeanne-Mance avaient également été installés, puis retirés parce que la signalisation était jugée trop confuse.

Mais voilà que M. Ménard se montre ouvert à une plus grande cohabitation entre les usagers des parcs montréalais. Il étudie l'idée de permettre aux cyclistes de circuler sur les sentiers piétons.

«On va étudier la question avec le responsable des transports, Aref Salem. C'est ce que Vélo-Québec nous demande», a-t-il affirmé.

Présentement, les cyclistes qui circulent dans les parcs, en dehors des pistes où il est clairement indiqué qu'on peut prendre son vélo, s'exposent à des amendes allant de 100 $ à 300 $, y compris lorsqu'ils circulent sur un sentier piéton.

MM. Ménard et Salem ont prévu de rencontrer Vélo-Québec à la mi-octobre.

Pas au parc La Fontaine

Le parc La Fontaine constitue toutefois un cas d'exception, selon M. Ménard. La Ville compte toujours enlever la piste cyclable qui le traverse.

«Le parc La Fontaine, c'est autre chose. Il y a des centaines de cyclistes qui passent par là», a-t-il affirmé.

Suzanne Lareau, directrice générale de Vélo-Québec, préférerait garder l'accès au parc Lafontaine. Elle voit toutefois d'un bon œil la discussion à venir avec la Ville.

«Notre position, c'est qu'on peut avoir des cyclistes dans les parcs, mais pas à n'importe quelle vitesse. Dans les parcs, la priorité est aux piétons», a affirmé Mme Lareau.

«Il y a des gens qui aiment bien antagoniser les cyclistes et les piétons, mais on peut cohabiter dans les mêmes espaces», a-t-elle ajouté.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.