/regional/montreal/montreal

Une pétition comme témoignage de satisfaction

Travaux d'aqueduc

Améli Pineda

Ayant l'habitude de recevoir des pétitions pour dénoncer une situation, la Ville de Montréal a eu une surprise lorsque des résidents d'Ahuntsic-Cartierville lui ont fait parvenir une lettre pour la remercier de la concrétisation des travaux sur leur rue.

Constatant que les travaux ont été effectués rapidement et dans les délais, Ronald Gareau, un résident de la rue André-Jobin dans Ahuntsic-Cartierville, a tenu à souligner ce travail.

«On ne se cachera pas que c'était agaçant, mais nous considérons que c'est un beau travail qui a été fait alors je trouvais que c'était important de le souligner», a expliqué Ronald Gareau, instigateur de la pétition.

Les travaux qui ont commencé au début du mois d'août ont pu être terminés deux semaines avant la date prévue, à la mi-septembre.

«Il y a eu la poussière, les bruits des appareils mécaniques, les difficultés de circuler, la présence de gros boyaux bleus et d'un long tuyau jaune. Il y avait aussi la durée des travaux.

Cependant, il faut reconnaître que vous avez travaillé avec ardeur et compétence sur le projet», peut-on lire dans la lettre qui accompagne la pétition adressée à la Ville de Montréal et Aquarehab, l'entreprise qui a effectué les travaux.

Si pour plusieurs, cela avait été suffisant pour se plaindre, les résidents de cette rue ont porté un tout autre regard sur la nature des travaux.

Lorsque les travaux ont été exécutés à la fin du mois d'août, M. Gareau s'est dit que c'était l'occasion d'envoyer une lettre à l'entrepreneur pour le remercier du travail effectué.

Au total, il a reçu l'appui de 31 autres résidents de sa rue.

«C'est vrai que c'est déplaisant, mais ce sont des travaux nécessaires. J'ai suivi l'avancement des travaux tous les jours. Je m'informais auprès des employés pour savoir où ils en étaient rendus, pour savoir combien ça coûtait et même comprendre ce qu'ils faisaient», a raconté M. Gareau.

Alors qu'il pensait que les coûts de tels travaux s'élèveraient à des millions de dollars, M. Gareau a été étonné d'apprendre que ceux-ci ont été réalisés pour 380 000 $.

À la Ville de Montréal, on confirme que ce type d'initiative est peu commun. «On va transmettre la lettre à nos employés, ça fait du bien et c'est encourageant pour eux», a indiqué Philippe Sabourin, porte-parole de la Ville.