/news/culture

Vieillir en beauté

Danielle Ouimet

Danielle Ouimet cultive l'art de vieillir en beauté. Elle partagera d'ailleurs ses secrets de jouvence à l'occasion du salon Fadoq pour les 50 ans, dont elle est la porte-parole et qui se déroulera en fin de semaine au Centre de foires d'Expo-Cité.

«J'ai 40 ans dans ma tête», lance, le regard lumineux, celle qui avait été élue Miss Québec à l'âge 19 ans et qui compte déjà 50 ans de carrière.

«Mon secret? Rester actif et garder l'esprit éveillé. Moi, je me nourris continuellement de nouvelles aventures», dit cette adepte de ski et de rafting, qui est aussi grand-maman.

«Faut pas arrêter de repousser nos limites; faut continuer d'apprendre, sans avoir peur de se casser la gueule», insiste la beauté qui a fait scandale aux premières heures du cinéma érotique québécois, dans le film Valérie (1968) de Denis Héroux.

Bien dans sa peau

«Je ne me perçois pas du tout comme les gens me perçoivent. Je suis bien dans ma peau, et je n'ai aucun regret ni remords.

Elle ne cache pas se sentir encore victime d'une certaine image. «Une victime complaisante», avoue-t-elle en riant. «J'ai pris les moyens pour avancer...»

Danielle Ouimet ne cache pas avoir traversé des périodes difficiles et nous apprend qu'il s'en est fallu de peu pour qu'un réseau de télévision québécois produise une télésérie sur un épisode sombre de sa carrière, lorsqu'elle a été arrêtée pour une affaire de trafic d'héroïne, qui «impliquait plutôt mon chum de l'époque».

Mais finalement, pour des raisons budgétaires, on n'a pas réalisé le projet «qui m'aurait permis de remettre les pendules à l'heure», précise-t-elle, affirmant que cette affaire l'a empêchée de connaître une carrière internationale.

Danielle a mis tout ça derrière elle et accumule maintenant les occupations: elle signe une chronique dans le magazine Le Lundi, fait de la peinture, et écrit des bouquins.

Nouveau livre

Après avoir publié deux livres, Les hommes de ma vie et son autobiographie Si c'était à refaire, elle est en train d'en préparer un troisième, qu'elle prévoit lancer à l'automne 2015. «Cette fois je vais insister sur les hommes qui m'ont permis de progresser, même si les relations se sont souvent terminées dans le drame».

Un dernier souhait à réaliser? «Réaliser un film ou signer la mise en scène d'un spectacle».

À noter: Danielle Ouimet donnera une conférence inspirée de son livre Si c'était à refaire, aujourd'hui, à 13 h, dans le cadre du Salon Fadoq - 50 ans et plus présenté au Centre de foires d'Expo-Cité ; demain matin, elle fera le tour du salon et rencontrera les visiteurs.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.