/regional/montreal/montreal

Forte contestation chez l'opposition municipale

Prolongement de l'Autoroute 19

Les élus de Projet Montréal et Vrai changement pour Montréal s'opposent à nouveau au parachèvement de l'autoroute 19, soutenant qu'il augmentera la congestion sur l'île de Montréal au détriment du transport collectif.

Mercredi soir, le Bureau des audiences publiques en environnement (BAPE) a tenu sa troisième audience publique au sujet du prolongement controversé de l'A19 vers Bois-des-Filion.

Dans son mémoire, Projet Montréal s'appuie sur des études scientifiques pour dire que le projet empirerait la congestion sur l'île de Montréal en ouvrant la voie à un plus grand nombre de voitures, plutôt que de diminuer la circulation comme l'espère Québec.

Les travaux de modernisation de la rue Notre-Dame sont cités à titre d'exemple, alors que l'ajout d'une nouvelle voie de circulation n'y aurait réduit la circulation que pendant cinq ans.

L'opposition suggère plutôt à Québec d'investir dans les transports collectifs les 600 millions $ prévus pour le projet.

Boulevard urbain

Plutôt que de prolonger l'autoroute, la chef de Vrai changement pour Montréal, Lorraine Pagé, propose plutôt d'aménager une voie réservée sur la longueur de l'actuelle autoroute 19, qui s'étend du boulevard Papineau à l'autoroute 440, à Laval.

De plus, la troisième opposition suggère de transformer la route 335 en «boulevard urbain». Cette proposition a été avancée par Projet Montréal également, qui ajoute que les travaux devraient être aux frais de Laval et Bois-des-Filion.

Projet important

Selon les plans actuels, les travaux pour le parachèvement s'échelonneront sur une période de deux ans et coûteront entre 500 et 600 millions $

Le nouveau tronçon de route, long de quelque 10 km, comportera deux voies ainsi qu'une voie réservée pour autobus dans chaque sens. Le projet est immensément populaire auprès des résidents et élus de la couronne nord, qui l'attendent depuis près de 30 ans.

Selon le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque, le parachèvement de l'autoroute est nécessaire pour assurer la vitalité de la région.

«Aujourd'hui, nous vivons une problématique majeure: la congestion. Ça peut prendre jusqu'à 45 minutes pour travers la rivière qui nous sépare de Laval, notre voisin. Ça n'a aucun bon sens», avait indiqué au «24H», le mois dernier, le maire Larocque.

Ce que craint l'opposition avec le parachèvement de l'A19

* Augmentation de la congestion automobile à Montréal
* Hausse du nombre d'accidents routiers
* Dépense «irresponsable» qui pourrait servir au transport collectif
* Diminution de l'utilisation du transport en commun en région

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.