/regional/montreal/monteregie

Les citoyens inquiets

Page Facebook de la Vigile en mémoire de la jeune victime

Quelques jours après le meurtre d'une jeune femme de 23 ans sur une piste cyclable, l'inquiétude est palpable chez les citoyens du Vieux-Longueuil, dont plusieurs remettent en question la sécurité de l'endroit.

C'est que, bien que plutôt court, le tronçon de piste cyclable entre la rue de Normandie et le chemin de Chambly était plutôt sombre et caché par des arbres au moment de la sauvage agression, mardi soir.

«Même moi j'avais peur de revenir le soir, l'été. Il n'y a pas de lumière et il y a trop d'arbustes où les gens peuvent se cacher. Les femmes auxquelles je parle ne veulent plus aller prendre de marche le soir», a notamment confié à tvanouvelles.ca une résidante qui habite à quelques dizaines de mètres de l'endroit et qui dit s'être procuré un sifflet pour ses sorties.

«Je ne comprends pas. C'est le Vieux-Longueuil, il me semble que ce n'est pas violent. J'ai déjà utilisé la piste cyclable dans le jour, mais je ne l'utiliserais pas le soir parce qu'il n'y a pas d'éclairage», a ajouté une autre femme qui connaît bien le secteur.

Un homme rencontré sur la piste cyclable a lui aussi mentionné le problème du peu de lumière, mais ne croit pas que cela aurait changé quoi que ce soit au triste destin de la victime.

«C'est sûr que le soir il manque peut-être un peu d'éclairage, mais je ne pense pas qu'avec deux ou trois lampadaires de plus ça aurait changé la situation.»

Élagage

Il semble que ces critiques ne soient pas banales puisque certaines mesures ont été prises au cours des dernières heures. On a entre autres procédé à l'élagage des arbres pour rendre l'endroit moins sombre.

Pour sa part, le Service de police de l'agglomération de Longueuil (SPAL) a mis en place une «patrouille spéciale» dans le but de rassurer la population. Dès la tombée du jour, des agents surveillent l'endroit jusqu'au lever du jour, et ce, jusqu'à nouvel ordre.

 


(Agence QMI)

 

Les policiers espèrent aussi rencontrer des gens habitués de l'endroit qui auraient des informations à fournir pour faire progresser l'enquête sur ce premier homicide à survenir sur leur territoire cette année.

Mardi soir, la jeune femme qui revenait du travail et qui rentrait chez elle a été attaquée avec une «arme contondante». Son corps a été découvert vers 22h par un passant qui a communiqué avec le 9-1-1.

Même si le SPAL dit qu'il est encore «trop tôt» pour connaître le motif du crime, il pourrait s'agir d'un meurtre gratuit. Hier, la police affirmait n'avoir «aucun suspect» dans sa mire.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.