/news/culture

Jian Ghomeshi dit avoir été congédié à cause de ses pratiques sexuelles osées

Ex-animateur de CBC

TVA Nouvelles

Renvoyé dimanche par le réseau CBC, l'animateur de radio Jian Ghomeshi dénonce son congédiement, qu'il attribue à ses pratiques sexuelles osées.

L'animateur vedette de l'émission quotidienne Q a d'abord répondu par la voix de ses avocats en disant qu'il allait déposer dès lundi une poursuite de 50 millions $ contre la société d'État pour bris du lien de confiance et mauvaise foi. De plus, il compte déposer un grief en vertu de sa convention collective de travail afin de réintégrer son poste.

Le nœud de l'affaire: son penchant pour le sexe BDSM (bondage, discipline, domination, sadisme, masochisme), que Jian Ghomeshi avoue non sans éprouver un certain malaise dans une longue lettre publiée sur sa page Facebook. Il raconte s'être adonné à de telles pratiques avec une ex-compagne. «Elle a nourri notre jeu de rôle et en a souvent été l'initiatrice», dit-il, précisant avoir rompu avec cette dernière au début de l'année.

«Elle était bouleversée de ça et m'a envoyé des messages m'indiquant sa déception face à mon refus de m'engager davantage, et sa colère que je poursuive d'autres fréquentations», poursuit-il. Il assure néanmoins que cette partenaire a toujours été consentante.

Une femme - qu'il n'identifie pas - ainsi qu'un journaliste pigiste ont toutefois par la suite tenté de collecter des témoignages «pour m'attaquer et saper ma réputation», écrit Jian Ghomeshi.

«Dans les prochains jours, vous entendrez parler de la façon dont j'ai pris part à toutes sortes d'actes agressifs peu recommandables dans la chambre à coucher. Et une inférence pourrait être faite que cela s'est produit de manière non consensuelle. Ce sera un mensonge», se défend-il.

L'animateur poursuit en précisant qu'il a su fournir à son ex-employeur, CBC, les informations nécessaires pour prouver que ses partenaires avaient toujours été consentantes. «En fait, ils ont dit à mon équipe et moi qu'il n'y a aucun doute dans leur esprit qu'il y a toujours eu consentement. [...] Mais ensuite, ils ont dit que ce type de comportement sexuel était indigne d'un animateur de premier plan de CBC», écrit Jian Ghomeshi.

«Les préférences sexuelles font partie des droits de la personne», mentionne-t-il.

«Je vous raconte cette histoire pour que la vérité soit entendue. Et pour mettre fin au cauchemar», conclut-il.

Licenciement contesté

CBC a annoncé dimanche avoir mis un terme à sa relation avec Jian Ghomeshi, qui pilotait depuis 2007 l'émission culturelle Q.

«De récentes informations sont venues à notre attention et nous portent à croire qu'il ne nous était plus possible de poursuivre notre relation» avec Jian Ghomeshi, a indiqué CBC, dans un message publié sur Twitter.

«Cette décision a été prise après d'intenses délibérations et mûres considérations, avait indiqué plus tôt la société d'État, dans un bref communiqué. La contribution de Jian à CBC a été immense. Nous lui souhaitons le meilleur.»

L'affaire devient virale

Le départ de Jian Ghomeshi du micro de Q a pris plusieurs auditeurs du Canada anglais par surprise. Dimanche, la nouvelle est rapidement devenue virale sur les réseaux sociaux, qui se sont enflammés lorsque le principal intéressé a publié sa missive sur Facebook.

La renommée de Q et de son animateur dépasse les frontières du Canada, puisque cette émission traitant de culture est diffusée sur les ondes de 180 stations aux États-Unis.

Né à Londres de parents d'origine iranienne, l'animateur de 47 ans possède une impressionnante feuille de route. Perçu comme un animateur pilier de CBC, il a notamment piloté les émissions The National Playlist, ZeD et >play.

Jian Ghomeshi devait animer le gala du prix littéraire Giller, le 10 novembre prochain, sur les ondes de la télévision d'État. Les organisateurs ont toutefois indiqué dimanche, sur Twitter, que l'animateur vedette avait été révoqué de ses fonctions.