/news/law

L'ex-maire Gendron a dénoncé le jeune internaute

Propos islamophobes sur Facebook

Le jeune homme accusé d'avoir proféré des menaces envers des musulmans a été dénoncé par une personne bien connue, il s'agit de l'ex-maire d'Huntingdon, Stéphane Gendron.

À la suite de l'attentat survenu à Ottawa la semaine passée, Jean-Philippe Normand a écrit des commentaires haineux à l'endroit des musulmans sur Facebook.

«Chaque citoyen a le devoir de dénoncer», a-t-il déclaré sur les ondes de TVA Nouvelles en après-midi mardi. L'ex-maire croit que les gens doivent se responsabiliser par rapport à leurs écrits sur les réseaux sociaux.

«(Le commentaire) m'a été transmis par capture d'écran par un ami sur Facebook. Et effectivement j'ai lu le texte et je ne vous cacherai pas que les cheveux m'ont dressé sur la tête. Ça entre en plein dans les dispositions du Code criminel» a expliqué celui qui est avocat de formation.

(capture d'écran Facebook, gracieuseté de Stéphane Gendron)

Le jeune accusé de 18 ans, Jean-Philippe Normand, aurait écrit sur la page Facebook de TVA Nouvelles : «Tout islamique coupable ou non TUEZ LES librement avec froideur, tuez leurs enfants, leur femme, entrez dans leur mosquée et tuez tous ceux qui sont à l'intérieur, tuez tous ceux qui croient à l'islam SVP il ne faut plus que cette ‘‘race'' existe sur terre», rapporte M. Gendron.

La démarche de Stéphane Gendron a été prise très aux sérieux par les policiers. «Ça s'est fait jeudi après-midi. Les policiers sont arrivés à la maison et le dossier a été envoyé à l'escouade antiterroriste à Québec. On a procédé à l'arrestation de M. Normand dans les heures qui ont suivi.»

L'accusé de 18 ans, Jean-Philippe Normand (TVA Nouvelles)

Le jeune homme est détenu depuis vendredi dernier et son enquête sur remise en liberté est prévue jeudi. Ses parents ainsi que lui-même sont complètement sous le choc face à l'ampleur de la situation.

«C'est vraiment triste de voir à quel point les gens se cachent derrière un clavier sur les médias sociaux pour dire n'importe quoi!» conclut l'ex-maire d' Huntingdon.

Dans la même catégorie