/regional/montreal/montreal

Les motocyclistes sont-ils privilégiés?

Contraventions de stationnement à Montréal

Il n'est pas rare dans la métropole de voir motos et mobylettes stationnées illégalement entre deux espaces de stationnement payant, sur un coin de trottoir ou collées sur une station de BIXI.

Plusieurs parlent de tolérance des agents de Stationnement Montréal envers les motocyclistes.

En se promenant dans le centre-ville, 24 Heures a constaté que plusieurs se stationnent à tous les jours aux mêmes endroits en dehors des zones permises, et plusieurs motocyclistes interrogés pensent qu'il y a un flou réglementaire sur la question.

(Photo Agence QMI)

«Personne ne respecte vraiment ça et personnellement je n'ai jamais eu de ticket, mais j'ai déjà vu des motos stationnées à moins de cinq mètres en recevoir», a mentionné Alexandre, qui vient régulièrement travailler dans le centre-ville en mobylette.

Pas permis

«Ce n'est pas permis», a confirmé Darren Martin McMahon-Payette, chargé de communication pour le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Les contrevenants risquent donc une contravention, mais le SPVM n'a pas pu commenter sur l'existence d'une tolérance des employés qui les remettent.

(Photo Agence QMI)

Même si la situation peut être qualifiée de «tolérée», cela ne signifie pas qu'elle soit légale et défendable devant un juge advenant une contestation, a expliqué toutefois l'avocat Gabriel Di Genova, qui s'occupe de certains dossiers touchant au Code de la sécurité routière au cabinet Mitchell Gattuso.

«Les motocyclistes ont les mêmes obligations que les automobilistes et à Montréal il n'y a pas d'exception réglementaire, sauf pour la création de zones de stationnements réservées pour les motos», a-t-il affirmé.

Mais il ajoute que si les éléments constitutifs de l'infraction ne sont pas prouvés hors de tout doute, une personne peut gagner sa contestation de contravention.

Plus d'espaces réservés?

L'arrondissement de Ville-Marie est actuellement le seul à avoir des zones de stationnement longue durée réservées aux motocyclettes. Malgré les 36 espaces existants, beaucoup se stationnent en dehors des zones permises.

Certains en viennent à réclamer plus d'espaces de stationnement réservés sur toute l'île de Montréal.

«Il en faudrait plus. Un espace de stationnement peut contenir de six à huit motos et il y a un avantage environnemental à se déplacer de cette façon», a mentionné Patrick Landry, qui dirige le Scooter Club Montreal.

De son côté, la Fédération motocycliste du Québec a admis qu'il existait une tolérance, mais elle souhaite avoir l'avis de ses membres avant de réclamer des zones réservées supplémentaires.