/news/culture

Une femme de théâtre d'une grande générosité n'est plus

TVA Nouvelles

La femme de théâtre Françoise Graton est décédée soudainement, vendredi, à Montréal, laissant dans le deuil son époux Gilles Pelletier et ses proches, qui étaient toujours sous le choc, samedi.

Mme Graton, âgée de 84 ans, est tombée dans les escaliers d'un motel à Rawdon, jeudi, alors qu'elle accompagnait son compagnon de vie qui était en tournage. Elle est décédée à l'hôpital Sacré-Cœur le lendemain, vendredi soir.

«Nous sommes sous le choc, elle n'était pas malade du tout», a expliqué la filleule de la défunte, l'auteure Isabelle Doré.

Françoise Graton, actrice et directrice de théâtre, a beaucoup contribué à l'avancement du théâtre dans la métropole. Avec son conjoint - avec qui elle partageait l'existence depuis plus de cinquante ans -, elle a cofondé la Nouvelle compagnie théâtrale (NCT) en 1964 qui est devenue plus tard le Théâtre Denise-Pelletier.

«Elle était un pilier de la compagnie, c'est elle qui tenait le gouvernail, a expliqué Mme Doré qui était très attachée à sa marraine. Tout le monde s'entend pour dire que sans Françoise, le théâtre Denise-Pelletier n'existerait pas.»

Selon la filleule, Mme Graton qui a été directrice générale de cet établissement pendant vingt ans et qui s'impliquait aussi dans la direction artistique avec Gilles Pelletier a réussi à créer une ambiance familiale unique où tous les créateurs et collaborateurs se sentaient accueillis.

«C'était une femme d'une très grande générosité», a affirmé Isabelle Doré qui explique avoir été élevée par Mme Graton.

Françoise Graton a joué dans plusieurs téléromans et des films québécois. «C'était une actrice très physique, elle avait une formation de danseuse, a expliqué sa filleule qui a elle-même écrit pour le théâtre et la télévision. C'était d'une grande beauté de la voir se déplacer sur scène.»