/news/homepage

La mosquée que fréquentait Martin Couture-Rouleau vandalisée

Maxime Deland

La mosquée que fréquentait Martin Couture-Rouleau à Saint-Jean-sur-Richelieu a été ciblée par un ou des vandales, dans la nuit de dimanche à lundi.

La vitrine avant du bâtiment religieux a été fracassée à l'aide d'un morceau de béton, ont confirmé les autorités.

Selon la police, le vandalisme a été commis entre 22h dimanche soir et 5h45 lundi matin.

«L'endroit n'est pas protégé par un système d'alarme et il n'y a pas de caméra de surveillance non plus», a indiqué le sergent Luc Tougas, porte-parole de la police de Saint-Jean-sur-Richelieu.

C'est l'un des responsables des lieux qui a constaté les dégâts à son arrivée à la mosquée tôt lundi matin. Il a immédiatement alerté les policiers.

(TVA Nouvelles)

Les autorités ne détiennent pour le moment aucun suspect ni aucun témoin dans cette affaire. «Une enquête a été ouverte», a confirmé le sergent Tougas.

La mosquée située sur le boulevard du Séminaire était fréquentée jusqu'à tout récemment par Martin Couture-Rouleau, 25 ans, qui s'était converti à l'islamisme radical.

Couture-Rouleau est l'homme qui a tué le militaire Patrice Vincent, en plus d'en blesser un deuxième, en les heurtant délibérément avec son véhicule le 20 octobre. Il a par la suite été abattu par les policiers au terme d'une poursuite policière.

Durant la poursuite, Martin Couture-Rouleau avait téléphoné au 911 pour dire qu'il agissait au nom d'Allah.

La mosquée de Saint-Jean-sur-Richelieu est la quatrième à être la cible de gestes haineux en l'espace de quelques heures dans la province. Au cours de la fin de semaine, trois mosquées de Québec ont vu leurs portes être placardées de messages désobligeants.