/finance/pme

Allard Allard et associés veut son milliard

TVA Nouvelles

Certains investisseurs aiment gérer leur argent eux-mêmes. Jean-Pierre Allard avait tellement de plaisir à le faire qu’il a créé sa propre firme de gestion de portefeuille, en 1995. Une vingtaine d’années plus tard, Allard Allard & associés gère près de 600 M$ d’actifs. 

Les trois enfants de l’ancien fiscaliste, longtemps associé au sein du cabinet KPMG, se sont tour à tour joints à l’entreprise, qui a connu une progression fulgurante en deux décennies. La firme montréalaise sert beaucoup d’entrepreneurs, actifs ou retraités, des professionnels, des artistes et des fondations. L’ex hockeyeur Pierre Bouchard est l’un des clients de la famille Allard.

«La passion de mon père était de gérer son argent. Quand il a pris sa retraite à seulement 50 ans, il s’est employé à gérer son argent, à partir de la maison. Un premier investisseur l’a appelé, puis un deuxième. Après deux ans, il gérait 18 M$ pour une poignée de familles», a dit Louis Allard, président de l’entreprise familiale.

Le dirigeant est le premier à être monté à bord puisque la clientèle devenait trop imposante pour son père retraité. «J’ai vu une belle opportunité d’affaires et je lui ai offert de m’associer à lui. Au début, j’ai beaucoup travaillé sur nos systèmes d’informatique et de gestion», a dit M. Allard.

L’ingénieur de formation, qui a aussi complété un MBA, est l’un des gestionnaires de portefeuille de la maison avec sa sœur Caroline, son père et Alexandre Legault, recruté chez un concurrent. Le troisième enfant Allard, François, est le comptable de la firme. «Tout le monde trouve son compte dans l’entreprise. Il faut dire qu’on beigne dans la finance et le placement depuis qu’on est tout petit», a dit M. Allard.  

L’équipe d’une douzaine de personnes a pas mal de succès. Les rendements obtenus sur un an, trois ans, cinq ans et dix ans, lui permettent de se classer dans le premier quartile des gestionnaires d’actions canadiennes. Allard Allard & Associés ambitionne d’ailleurs de gérer 1 G$ d’actifs d’ici cinq ans.

«On est capable de créer une filière forte à Montréal. Pourquoi les Québécois confieraient-ils leur argent à des firmes torontoises», a exprimé l’homme d’affaires. M. Allard a souligné que la compagnie songe à réaliser des acquisitions et à recruter des associés, qui gèrent déjà des actifs, pour poursuivre sa croissance.

L’expansion se fera toutefois dans le respect des valeurs de l’entreprise. Les Allard veulent conserver leurs rendements et la qualité du service offert à leurs clients.   

Pas besoin d’être millionnaire pour confier son argent à Allard Allard & associés. Contrairement à plusieurs grands gestionnaires de portefeuille, la famille Allard accepte les investisseurs qui ont un actif moins élevé. Un avoir de 300 000$ suffit.

«On a appris au fil des ans qu’il est possible de développer de belles relations avec des gens qui ont moins d’argent, qui sont plus jeunes, en phase active pour ramasser de l’argent. Des investisseurs qui sont dans la quarantaine, par exemple», a expliqué Louis Allard, précisant que les frais de gestion annuels représentent au maximum 1% de l’actif du client.  

La troisième génération de Allard est encore jeune. Mais elle semble être tombée dans la marmite de l’investissement. Les enfants de Louis, deux jeunes adolescents, gèrent déjà leur portefeuille.

«La pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. Ils choisissent les entreprises qui sont dans leur portefeuille. On analyse les choix ensemble et on regarde ce que ça donne», a expliqué le papa, visiblement fier de ses rejetons. 

***

Profil de l’entreprise

- Allard Allard et associés

-Domaine d’affaires : gestion de portefeuille

-Basé à : Montréal

-Actionnaire : famille Allard

-Revenus : 4 M$ à 8 M$

-Employés: 12

-Site web : www.allard-allard.ca