/news/law

Jian Ghomeshi s'entend avec CBC

Agence QMI

L'ancien animateur vedette radio Jian Ghomeshi a retiré sa poursuite contre CBC en vertu d'une entente hors cours, a affirmé mardi la société d'État.

L'ex-animateur congédié pour ses comportements sexuels exigeait 55 millions $ de la CBC dans le cadre d'une poursuite civile pour bris du lien de confiance, diffamation et dommages punitifs.

Le réseau CBC avait déposé le 5 novembre devant la cour une demande de rejet de la poursuite de 55 millions $ intentée par son ancien employé. Selon la société d'État, la demande n'a «aucun fondement et constitue un abus de procédure devant la cour».

Les avocats de CBC prétendent que Jian Ghomeshi a intenté une poursuite «dans un effort pour influencer les médias et le public en ce qui concerne les allégations d'inconduite» et qu'il savait que des journalistes étaient sur le dossier et s'apprêtaient à faire des révélations.

À la suite de son congédiement en octobre, neuf femmes ont accusé publiquement l'ancien animateur de l'émission «Q» de les avoir violentées ou harcelées sans leur consentement. Jian Ghomeshi a reconnu s'être adonné à des pratiques BDSM (bondage, discipline, domination, sadisme, masochisme). Il a toujours affirmé que ses partenaires étaient consentantes, ce qui a été contredit par les témoignages de femmes qui ont parlé aux médias par la suite.

Trois femmes avaient porté plainte à la police de Toronto qui a ouvert une enquête criminelle concernant ces allégations.

La renommée de «Q» et de son animateur dépassait les frontières du Canada, puisque cette émission traitant de culture est diffusée sur les ondes de 180 stations aux États-Unis.

Né à Londres de parents d'origine iranienne, l'animateur de 47 ans possède une impressionnante feuille de route. Perçu comme un animateur pilier de CBC, il a notamment piloté les émissions «The National Playlist», «ZeD» et «>play».

Dans la même catégorie