/news/world

Manifestations à travers les États-Unis

Pas de poursuite contre Darren Wilson

Agence France-Presse

De Seattle à New York, en passant par Chicago et Los Angeles, des milliers d'Américains sont descendus dans les rues lundi soir, après la décision de ne pas poursuivre un policier blanc qui avait tué un jeune Noir à Ferguson en août.

Deux manifestants ont été arrêtés à New York lors des protestations qui ont suivi la décision, a-t-on appris mardi de la police.

Le premier a été arrêté à Times Square après avoir lancé de la peinture rouge sur le chef de la police Bill Bratton et ses gardes du corps vers 22h30 lundi soir (heure locale). La peinture avait notamment atteint le commissaire Bratton au visage.

À Seattle (Crédit photo: Reuters)

Le suspect, Diego Ibanez, 26 ans, a été notamment accusé d'agression contre un officier de police, acte délictueux, trouble à l'ordre public, harcèlement et mise en danger d'autrui.

La deuxième arrestation a eu lieu sur une rampe d'accès du Triborough bridge, où s'étaient rassemblés certains manifestants après minuit, quand un homme de 30 ans, non identifié, a lancé une canette vide contre un policier, le blessant légèrement à la tête. Une dispute a suivi quand le policier a cherché à l'arrêter, et le policier a été légèrement blessé au genou.

L'homme arrêté a également été légèrement blessé. Aucune charge n'avait encore été prononcée contre lui mardi matin, selon la police.

Le Triborough bridge est un ensemble de trois ponts qui relient les arrondissements de Manhattan, du Queens et du Bronx.

Dès l'annonce de la décision du grand jury à Ferguson, des centaines de manifestants new-yorkais avaient convergé sur Times Square lundi soir, avec des panneaux noirs affirmant «le racisme tue», «nous ne resterons pas silencieux» et scandant «Pas de justice pas de paix».

Un autre groupe était réuni à Union Square plus au sud de Manhattan, un troisième cherchant à rejoindre Harlem. Des manifestants s'étaient ensuite rendus vers le Triborough bridge.

À Washington, plusieurs centaines de protestataires se sont aussi réunis devant la Maison Blanche, scandant «les mains en l'air ne tirez pas», le slogan devenu cri de ralliement des manifestants depuis le drame de Ferguson, une petite ville du Missouri.

À Washington (Crédit photo: Reuters)

Ils arboraient des pancartes «arrêtez la terreur raciste de la police», ou «la vie des Noirs compte», a constaté le correspondant de l'AFP à la Maison-Blanche. Le cortège semblait se diriger vers le Capitole.

Des manifestations - largement préparées à l'avance, tant la décision du grand jury s'est fait attendre - ont également eu lieu à Boston, Philadelphie, Denver, Seattle, ou encore Chicago et Salt Lake City, pour la plupart sans heurts graves.

À Oakland, quelque 2000 personnes selon la chaîne CBS ont bloqué une autoroute, ce qui s'est traduit par «de nombreuses» arrestations, d'après le quotidien San Francisco Chronicles.

À Oakland, en Californie (Crédit photo: Reuters)

À Los Angeles, des manifestants ont sans succès tenté d'entrer sur les autoroutes, mais les policiers les en ont empêchés. Quelque 200 personnes ont manifesté dans les quartiers sud à majorité noire.

Certains, rassemblés devant un poste de police, ont crié «mort aux flics tueurs», rapporte le Los Angeles Times.

Los Angeles (Crédit photo: Reuters)

Plusieurs dizaines de manifestants, certains s'allongeant à même le sol dans la rue pour faire un «die-in», ont également tenté de bloquer des intersections à Beverly Hills ou au sud de Hollywood, avec en main des pancartes où se lisait «la résistance est justifiée, de Ferguson à Gaza».

La décision du grand jury populaire de ne pas intenter de poursuite à l'encontre du policier Darren Wilson avait été annoncée dans une conférence de presse en début de soirée.

Incorrect or missing Brightcove Settings