/news/law

Jian Ghomeshi accusé puis relâché

TVA Nouvelles

L'ancien animateur radio Jian Ghomeshi doit répondre à quatre chefs d'accusation d'agression sexuelle et un autre pour tentative d'étranglement pour vaincre la résistance de la victime.

L'homme de 47 ans s'est rendu à la police de Toronto, a comparu puis a été relâché moyennant une caution de 100 000$, mercredi.

Son passeport a également été confisqué. Il est sorti du palais de justice de Toronto l'air impassible, accompagné de son avocate.

Assailli par les dizaines de journalistes qui étaient sur place, il n'a fait aucun commentaire. Son avocate a toutefois indiqué que son client allait plaider non-coupable à tous les chefs d'accusation.

(capture d'écran, TVA Nouvelles)

À la suite du congédiement de l'animateur de l'émission Q le 26 octobre dernier pour son comportement sexuel, neuf femmes avaient accusé publiquement Jian Ghomeshi de les avoir violentées ou harcelées sans leur consentement.

Sur sa page Facebook, Jian Ghomeshi a reconnu s'être adonné à des pratiques BDSM (bondage, discipline, domination, sadisme, masochisme), mais il avait toujours affirmé que ses partenaires étaient consentantes, ce qui a été contredit par les témoignages de femmes qui ont parlé aux médias par la suite.

(capture d'écran, TVA Nouvelles)

Au moins trois femmes avaient porté plainte à la police de Toronto, qui a ouvert une enquête criminelle concernant ces allégations.

(capture d'écran, TVA Nouvelles)

L'ex-vedette de CBC avait retiré mardi sa poursuite civile de 55 millions $ pour bris du lien de confiance, diffamation et dommages punitifs contre la société d'État en vertu d'une entente hors cours. Dans le cadre de cet accord, Jian Ghomeshi devra payer 18 000 $ à son ancien employeur pour ses frais juridiques.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie