/news/law

Au tour de la Couronne de plaider

Procès Magnotta

«M. Magnotta devrait être déclaré coupable des cinq chefs pour lesquels il est accusé», a lancé l'avocat de la Couronne, Me Louis Bouthillier, au début de sa plaidoirie jeudi au palais de justice de Montréal.

Selon la poursuite, tout indique que l'accusé était sain d'esprit avant, pendant et après le meurtre de Jun Lin commis le 25 mai 2012.

La Couronne a plaidé que Magnotta s'était filmé en train de tuer trois chats. Confronté par un journaliste en décembre 2011, il a affirmé qu'il allait s'en prendre à un être humain. Sa menace a été mise à exécution six mois plus tard avec le meurtre de Jun Lin.

«Voici globalement ce que je vais vous plaider», a annoncé Me Bouthillier.

La nuit du meurtre, Magnotta avait par la suite été très occupé à vider son appartement du boulevard Décarie avant de quitter le pays pour l'Europe. Il s'était même fait livrer une pizza, selon ce qu'a révélé la preuve vidéo.

Quant à la valise contenant le torse de l'étudiant chinois, elle avait été cadenassée, lacérée et peinturée.

«Pourquoi quelqu'un ferait ça s'il n'est pas sain d'esprit», a lancé Me Bouthillier.

Les témoins de la poursuite avaient d'ailleurs assuré que Magnotta ne montrait pas de signe de maladie. En fait, ce n'est qu'après son arrestation que les symptômes sont apparus, n'a pas manqué de noter la Couronne.

«M. Magnotta a commencé à simuler à ce moment, une semaine après son arrestation à Berlin», a-t-il avancé.

Et si l'accusé avait quitté Paris pour Berlin, c'est parce qu'il se savait recherché, si l'on se fie à la théorie de Me Bouthillier.

«Il a vidé son compte en banque, il a utilisé un faux nom, il devait quitter Paris», a indiqué la poursuite.

Les plaidoiries devaient se poursuivre, jeudi au palais de justice de Montréal.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie