/news/homepage

Des accusations sont déposées contre un employé

Cruauté contre des veaux

TVA Nouvelles

Des accusations ont été déposées contre un employé qui avait été filmé alors qu'il infligeait de mauvais traitements à des veaux dans une ferme de Pont-Rouge en avril dernier, a annoncé mardi matin la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal.

L'organisme a indiqué sur son site qu'Éric Dame, l'employé en question, aurait commis deux infractions à la Loi sur la protection sanitaire des animaux provinciale. Il serait passible d'amendes qui pourraient atteindre 37 000 $ s'il est reconnu coupable.

En avril, un enquêteur de l'organisme de défense des animaux Mercy for Animals Canada, avait tourné des images dans une ferme d'élevage de veaux. On y voyait entre autres des bêtes être battues, terrifiées par des cris et enfermées dans des cages souillées par leurs déjections.

Les images avaient été montrées dans un reportage diffusé sur CTV. Elles avaient causé une onde de choc, et le ministre de l'Agriculture d'alors, Pierre Paradis, s'était indigné de ces pratiques.

«Le Québec s'est retrouvé dans le peloton de queue quant au traitement des animaux et je ne veux pas qu'on reste là. Je veux qu'on soit dans le peloton de tête, j'en fais un défi», avait-il dit après la diffusion du reportage.

Réaction de l'organisme

L'organisme Mercy for Animals a réagi à l'annonce du dépôt des accusations par voie de communiqué mardi matin. «Ces accusations de cruauté envers les animaux doivent servir de coup de semonce pour l'industrie du veau, à l'effet que la cruauté et les abus ne sont pas tolérés au Canada», a déclaré Krista Osborne, directrice générale de Mercy for Animals au Canada.

«Il est temps que le Conseil canadien du commerce de détail prenne une position ferme contre ces cas flagrants d'abus envers les animaux, en bannissant ces pratiques cruelles des tablettes de ses membres», a-t-elle ajouté.

Mercy For Animals a aussi renouvelé son appel au Conseil canadien du commerce de détail, qui représente toutes les grandes chaînes d'épicerie au Canada, afin qu'il bannisse de la chaîne d'approvisionnement de ses membres les veaux confinés dans des caissons restrictifs, comme le font déjà grandes chaînes comme Costco, Metro, Loblaw et Sobeys.

«Par le passé, le Conseil canadien du commerce de détail s'est déjà engagé à mettre fin au confinement extrême des truies dans des caisses de gestation. Mercy For Animals exhorte le Conseil canadien du commerce de détail à montrer la même considération aux veaux élevés pour la consommation», lit-on dans le communiqué.