/news/law

«J'ai tout perdu» -Diran Lin

Lise Milette | Agence QMI

Après des semaines de procès éprouvantes, le père de Jun Lin est toujours en colère après l'assassin de son fils, tout en avouant être un homme dévasté qui a «tout perdu».

«Magnotta est une bête. Pire, un monstre», a lancé Diran Lin, pendant une conférence de presse lundi matin. «Peu importe la relation entre mon fils et Magnotta, rien ne justifie le crime horrible.»

S'il se dit satisfait du verdict du 23 décembre dernier, M. Lin aurait néanmoins voulu entendre Luka Rocco Magnotta expliquer pourquoi il a fait une chose pareille, qualifiant ses agissements de «répugnants».

«Le système de justice canadien est équitable, je suis satisfait avec le verdict, mais j'aurais aimé comprendre pourquoi il a fait cela.»

Diran Lin a parlé aux médias par l'intermédiaire d'une interprète qui traduisait ses propos livrés en mandarin. M. Lin a tenu à remercier les journalistes et il s'est dit également touché au coeur par la compassion exprimée par plusieurs citoyens montréalais.

«Des gens à qui je ne pouvais pas parler, à cause de la langue, mais avec qui j'ai pu communiquer par le cœur.»

Le père de Jun Lin en est à son troisième séjour à Montréal. Il a assisté à toutes les procédures judiciaires et, durant les mois passés au pays, il a pu nouer des liens qui perdureront au-delà de son retour en Chine prévu en janvier. Il compte notamment garder contact avec quelques amis de Jun Lin, de l'Université Concordia et avec des membres d'une association d'étudiants chinois.

Mardi dernier, une fois le verdict de culpabilité contre l'accusé prononcé, il a présenté une lettre en cour, que son avocat a lue devant les journalistes. Il y avait notamment écrit que lui, sa femme et sa fille ne sont plus les mêmes depuis la mort de son fils et qu'ils ne pourront plus jamais vivre comme avant. Sa femme, par ailleurs, ne va pas bien et est suivie de près par un médecin.

«Pour ce qui est de l'avenir, je n'ai pas eu l'occasion d'y penser. Je ne pense jamais à ça», a encore mentionné M. Lin pendant la conférence de presse de lundi.

Diran Lin serait même prêt à retarder son retour en Chine, s'il pouvait poser ses questions à Magnotta, selon son avocat.

«Le père aimerait entendre directement de monsieur Magnotta des excuses, une histoire véridique et complète de ce qui s'est passé la soirée du décès de son fils. Donc, directement de Magnotta, ça prend l'initiative de Magnotta, de dire: "Oui, je suis prenant, je veux m'embarquer dans une discussion ouverte avec le père"», a dit Me Daniel Urbas.

Luka Rocco Magnotta a été condamné à la prison à vie le 23 décembre dernier pour le meurtre prémédité de Jun Lin, au terme d'un procès de 12 semaines et de huit jours de délibérations. Les faits s'étaient produits en mai 2012.

Magnotta ne pourra être admissible à une libération avant 25 ans.

La conférence de presse de Diran Lin s'est tenue une journée avant la date d'anniversaire de son fils, Jun Lin, né un 30 décembre.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie