/regional/quebec/quebec

Québécois disparu depuis un an en Jamaïque

Un cauchemar pour sa famille

Une famille de Québec s'apprête à vivre le Nouvel An en l'absence de l'un de ses proches, qui est porté disparu depuis un an en Jamaïque.

Gregory Ashodian s'est envolé le 22 décembre 2013 pour Montego Bay. Il devait remettre les pieds chez lui le 31 décembre, après un peu plus d'une semaine à profiter du soleil.

En réalité, l'homme de 44 ans n'a même pas pris son vol de retour et n'a donné aucune nouvelle aux siens depuis ce temps.

L'avis de disparition officielle a été émis le 3 janvier 2014. La thèse de l'enlèvement a été privilégiée, mais l'enquête n'a jamais pu confirmer ce scénario.

Le frère de Gregory Ashodian dit être incapable de vivre son deuil et est rongé par l'obsession de percer le mystère de sa disparition. Il veut savoir ce qui lui est arrivé et obtenir ne serait-ce qu'une réponse à ses nombreuses questions.

En janvier dernier, il est allé sur place afin de rencontrer les autorités jamaïcaines, mais cela n'avait rien donné.

Il veut de nouveau s'y rendre le mois prochain, motivé cette fois par l'existence d'un rapport de police locale de 224 pages.

Il a tenté de se procurer le dossier, mais c'est toujours sans succès. C'est qu'il désire obtenir à l'aide de ce document, un certificat de décès temporaire.

Il reçoit aussi l'appui de Maître Marc Bellemare dans le dossier. C'est d'abord pour le conseiller dans les délais administratifs afin de parvenir entre autres, à conserver la maison de son frère puisque les institutions financières se font de plus en plus insistantes.

Pour lui et le reste de sa famille, ce cauchemar dure depuis trop longtemps.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.