/regional/saguenay

Deux vies sauvées comme cadeau de Noël

Des ambulanciers appréciés

TVA Nouvelles

Si l'heure est aux festivités pour la majorité des Québécois, d'autres doivent rester au travail pendant le long congé. C'est le cas des ambulanciers de La Baie, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, dont le dévouement a été apprécié par deux familles qui sont passées bien près de perdre un proche à quelques jours de Noël.

«Je crois que les ambulanciers ont sauvé mon grand-père», lance Chantale Marquis, qui peine à s'imaginer ce qui se serait produit si les ambulanciers n'étaient pas venus secourir son grand père, victime de problèmes pulmonaires en plein réveillon de Noël.


Chantale Marquis et ses enfants (Crédit: TVA Nouvelles)

«Mon grand-père était assis, il ne bougeait plus du tout. C'était de seconde en seconde, tu voyais que c'était l'urgence... C'est incroyable ce qu'ils ont fait», a poursuivi celle qui a tenu à exprimer toute sa reconnaissance aux ambulanciers sur une page Facebook.

Un bébé qui a la vie sauve

Il n'en fallait pas plus pour inciter une autre famille à se manifester, celle de la petite Loripier. À trois reprises en seulement un mois, sa mère a dû faire appel aux ambulanciers de La Baie, prêts à toute éventualité en raison de l'état de santé du bébé.


Julie Tremblay et la petite Lauripier. (Crédit: TVA Nouvelles)

«Quand ils sont arrivés, ça s'est fait assez vite. Ils lui ont donné de l'oxygène et ils l'ont même tenue dans leur bras», relate Julie Tremblay, qui ajoute que les ambulanciers sont même restés auprès de sa fille pour prêter main-forte aux infirmières.

«Je les remercierai jamais assez», a-t-elle conclu.


L'ambulancier Dany Munger (Crédit: TVA Nouvelles)

Coïncidence: Dany Munger est l'un des ambulanciers qui est venu porter secours à la fillette, puis au vieil homme quelques semaines plus tard.

«Il faut avoir ça dans le sang. Moi, ça fait 13 ans... Mais il y a des appels qui nous marquent plus», précise M. Munger, qui a été ému par les remerciements des deux familles.

«Ça m'a beaucoup touché, surtout que ce sont des appels qui m'ont tenu à cœur. Je les remercie d'avoir pris le temps de nous remercier», a poursuivi l'homme, qui a indiqué par ailleurs recevoir peu de marques de reconnaissance «sous prétexte que c'est [leur] travail».

-D'après un reportage de Marie-Christine Noël

Incorrect or missing Brightcove Settings