/news/world

Un suspect se rend; les deux frères recherchés

TVA Nouvelles

Les forces de l'ordre françaises recherchaient activement jeudi deux frères dont un jihadiste, suspectés dans l'attaque meurtrière la veille contre le journal Charlie Hebdo, après la reddition dans la nuit d'un complice présumé.

La police française a publié les photos de ces deux frères, Chérif et Said Kouachi, 32 et 34 ans, et lancé un appel à témoins. Ces personnes sont «susceptibles d'être armées et dangereuses», a prévenu la préfecture de police de Paris, précisant qu'ils «font l'objet de mandats de recherche».


(Crédit photo: gracieuseté)

Les deux individus sont soupçonnés d'avoir tué 12 personnes au siège de l'hebdomadaire à Paris avant de prendre la fuite.

L'attaque a provoqué une vague d'indignation en France et poussé plus de 100 000 personnes à manifester spontanément pour dénoncer le terrorisme.

Leur complice présumé, Hamyd Mourad, 18 ans, s'est rendu à la police à Charleville-Mézières, dans le nord-est de la France, «après avoir vu que son nom circulait sur les réseaux sociaux», a expliqué à l'AFP une source proche du dossier.

Chérif Kouachi est un jihadiste connu des services antiterroristes. Il a été condamné en 2008 pour avoir participé à une filière d'envoi de combattants en Irak où ils rejoignaient les rangs de la branche irakienne d'Al-Qaïda, dirigée à l'époque par Abou Moussab al-Zarkaoui.

Selon une source proche du dossier, plusieurs gardes à vue sont intervenues dans la nuit dans l'entourage des deux frères.


(Capture d'écran TVA Nouvelles)

L'attentat, qui a décimé la rédaction de Charlie Hebdo, un journal satirique honni par les islamistes, est le plus meurtrier en France depuis des décennies. Il avait rapidement fait penser à une vengeance des islamistes contre un journal déjà menacé pour avoir publié en 2006 des caricatures du prophète Mahomet.

Opération d'envergure

Plus tôt mercredi soir, une opération d'envergure d'une unité d'élite de la police française pour arrêter des suspects dans l'attentat contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo était en cours à Reims (nord-est).

Depuis la fin de journée, la police française a entre les mains les identités des trois personnes recherchées pour le massacre à Charlie Hebdo, selon plusieurs médias français. Des milliers de policiers sont à leurs trousses.

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings

Incorrect or missing Brightcove Settings