/regional/saguenay

«Le Diable responsable de l'attentat en France» - Jean Tremblay

Elisa Cloutier

Un message publié sur Twitter par le maire de Saguenay, Jean Tremblay, au sujet de l'attentat survenu contre Charlie Hebdo, suscite de vives réactions jeudi matin sur le web.

M. Tremblay a publié sur son compte: «On oublie le véritable auteur de cet attentat: "le diable"» et en seulement quelques minutes, des dizaines de commentaires le traitant «d'illuminé» ou de «krakpot» faisaient leur apparition.

Qu'à cela ne tienne, Jean Tremblay reste fidèle à ses propos. «On ne peut pas être aussi méchant que ça si nous sommes animés par Dieu. Ces gens-là sont animés par le Diable, c'est certain», a-t-il mentionné au «Journal de Québec». «Ils peuvent dire ce qu'ils veulent, mais le mal, ça fait mentir aussi. Hitler disait toute sorte d'affaires aussi, mais c'était le Diable!» s'est-il exclamé.

«Les gens devraient prier davantage»

Fidèle à ses habitudes, le maire Tremblay ne cache pas ses croyances religieuses catholiques et estime que la société devrait se tourner vers la prière. «Il faut prier pour que ça arrête. Il faut demander des forces à Dieu», a-t-il affirmé, en incitant les gens à faire la différence «entre le bien et le mal». «Les humains sont hantés par toute sorte de choses».

M. Tremblay a avoué être très inquiet par la situation et se demande maintenant «jusqu'où la folie ira la prochaine fois». «Il y a des guerres qui ont commencé sur des gestes fous comme ça. Il faut trouver le bien en nous».

Des réactions des citoyens

Ces commentaires ont suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux. Des citoyens de Saguenay ont écrit avoir honte de leur maire.

En matinée jeudi, Jean Tremblay a décidé de ne plus commenter le dossier précisant qu'il ne s'attendait pas à autant de réactions et ajoutant que ceux qui ne le comprennent pas, ne le comprendront jamais.

Par ailleurs, les drapeaux de l'Hôtel de Ville de Saguenay ont été mis en berne en soutien aux victimes et à la population de France.

Une cinquantaine de personnes ont aussi bravé le froid mercredi soir pour prendre part à une vigile silencieuse.

Le rassemblement s'est déroulé devant la cathédrale de Chicoutimi.

Les citoyens, des journalistes, mais aussi des étudiants français étaient sur place -pour rendre hommage aux victimes de cette tragédie.

#JenesuispasJean

La controverse entourant les propos du maire Tremblay a pris une telle ampleur, que le mot clic #jenesuispasjean a été créé. Des Saguenéens tentaient de se dissocier de ses commentaires, alors que d'autres affirmaient qu'ils étaient totalement inappropriés.

L'humoriste et scénariste Louis Morissette n'y est pas allé de main morte en indiquant sur son compte Twitter : « On se demande comment on peut vivre dans un monde aussi tristement absurde... Puis tu lis @jeantremblay12 #jenesuispasJean »

Incorrect or missing Brightcove Settings

Dans la même catégorie