/news/world

La Maison-Blanche s'inquiète d'une poussée de l'antisémitisme

Attentats en France

TVA Nouvelles

La présidence des États-Unis s'est alarmée mardi soir d'une poussée de l'antisémitisme en Europe et en France, après l'attentat vendredi dernier à Paris contre un supermarché casher qui a fait quatre morts de confession juive.

«La violente attaque contre la communauté juive en France vendredi après-midi (...) était la dernière d'une série d'incidents très inquiétants en Europe et partout dans le monde qui sont le reflet d'une vague montante d'antisémitisme», a déclaré le chef de cabinet de la Maison-Blanche Denis McDonough.

«Au nom du président (Barack Obama) je suis ici pour affirmer la solidarité de notre nation avec le peuple français et avec la communauté juive en France et dans le monde, pour condamner avec la plus grande force les attaques violentes de la semaine dernière» contre l'hebdomadaire Charlie Hebdo et contre un supermarché juif à Paris, a ajouté le haut responsable américain.

«Nous ne faiblirons pas dans notre engagement à combattre le fléau de l'antisémitisme», a martelé M. Mc Donough.

Il s'exprimait devant des centaines de personnes réunies dans une grande synagogue de Washington en hommage aux victimes des attentats de Paris, les pires en Europe depuis une décennie, qui ont fait 17 morts et une vingtaine de blessés. Les trois jihadistes ont été tués par la police.

Ce rassemblement mardi soir dans une synagogue de la capitale fédérale américaine, où se sont exprimés des représentants du gouvernement, des élus du Congrès et l'ambassadeur de France Gérard Araud, était organisé par le American Jewish Committee, une association de la communauté juive américaine, la plus importante du monde après Israël avec entre 4,5 millions et 5,7 millions de d'Américains juifs selon diverses estimations.

Le président Obama, son secrétaire d'État John Kerry, de nombreux parlementaires et des milliers d'Américains ont exprimé ces derniers jours leur compassion et leur solidarité à l'adresse des Français.

L'inquiétude des États-Unis sur une montée de l'antisémitisme en Europe, notamment en France, ne date pas des attentats de la semaine dernière et le département d'État l'a régulièrement soulignée ces dernières années dans ses rapports sur les libertés religieuses et les droits de l'homme dans le monde.

Dans la même catégorie