/news/law

«Elle pouvait faire ce qu'elle voulait avec sa vie» - Patrick Desautels

Mort de Sonia Blanchette

«Elle pouvait faire ce qu'elle voulait avec sa vie. Tant qu'elle était en prison, j'étais bien content», a réagi Patrick Desautels, sur les ondes de LCN, à la suite de l'annonce de la mort de son ex-conjointe Sonia Blanchette, accusée des meurtres prémédités de ses trois enfants.

C'est par l'entremise des médias que le père des trois enfants a appris la nouvelle. Les autorités de la prison Tanguay n'avaient pas avisé le père de Lorélie 5 ans, Loïc, 4 ans, et Anaïs, 2 ans, que Mme Blanchette faisait une grève de la faim.

Il s'est dit content d'éviter les procédures judiciaires pour ne pas revivre, pendant deux ans, toutes «les émotions reliées aux événements».

«C'est sûr que je suis content d'éviter [le procès], a-t-il ajouté. Je n'aurais pas à revivre toutes ces émotions. Je n'aurai pas à être stressé pendant deux ans encore [à savoir] si je ne n'ai rien oublié. Je n'aurai pas à me casser la tête. C'est clair», a-t-il poursuivi.

Le procès devait débuter à l'automne 2016.

Sonia Blanchette a été retrouvée sans vie dans la nuit de jeudi à vendredi à la prison Tanguay.

Rappelons que le 2 décembre 2012, dans son logement de la rue Turcotte à Drummondville, la femme leur a donné la mort par noyade dans la baignoire. Ces tristes événements se sont produits pendant une visite des enfants chez leur mère.

Patrick Desautels avait la garde légale de ses trois enfants au moment du drame.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.